Fini les pailles en plastique
à Monaco depuis le 1er  janvier

Anne-Sophie Fontanet
-

Un pas de plus pour l’environnement. Depuis le 1er janvier 2019, le gouvernement interdit la vente ou l’utilisation par les commerces de bouche de pailles et bâtonnets mélangeurs en plastique. « Les consommateurs sont invités à les substituer, par exemple, par ceux en bambou ou en métal », indique le département d’État en charge de l’environnement chapeauté par Marie-Pierre Gramaglia. « La réduction des déchets plastiques est un enjeu majeur pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) puisqu’ils représentent environ 11 % des tonnages et 80 % des émissions de GES issues de leur incinération. Le plastique est aussi responsable de 75 % de la pollution des mers et océans sous forme de microparticules néfastes pour la biodiversité. C’est bien un enjeu majeur pour la préservation de la biodiversité marine », insiste le conseiller de gouvernement. Cette interdiction des plastiques s’entendra au 1er janvier 2020 aux cotons tiges, aux assiettes, aux gobelets, verres et couverts jetables. D’autre part, en 2019, la direction de l’environnement lancera le label “Restaurant engagé”. Il visera spécifiquement les restaurants et les établissements proposant de la vente à emporter, qui bénéficieront notamment d’une assistance pour supprimer les ustensiles et emballages en plastique à usage unique. « Cet accompagnement gratuit et personnalisé est proposé aux établissements qui le souhaitent. Le label permet de mettre en exergue les bonnes pratiques déjà engagées par de nombreux restaurateurs en principauté. La réduction des plastiques mais aussi la lutte contre le gaspillage alimentaire est au cœur de cette démarche », explique Valérie Davenet, sa directrice. + d’infos sur : environnement@gouv.mc. A.-S.F.

journalistAnne-Sophie Fontanet