La maîtresse, un cas d’école

La Rédaction
-

La pièce Madame Margueritte, écrite par le Brésilien Roberto Athayde, nous conte l’histoire d’une institutrice peu ordinaire, dont les méthodes de travail sont anticonformistes. Stéphanie Bataille, seule en scène, entre dans la peau de cette passeuse de savoir, jadis interprétée par Annie Girardot (1931-2011). La mise en scène, signée Anne Bouvier, est très remuante. L’enseignante est tantôt joyeuse, tantôt cynique, avec un brin de vulgarité, employant parfois des paroles osées, proches de l’obscénité. Le problème réside aussi dans le fait qu’elle s’adresse à une classe de CM2. Mais Michel de Montaigne ne disait-il pas : « Je n’enseigne pas, je raconte » ?

À Monaco, théâtre Princesse Grace (TPG), 12 avenue d’Ostende. Mercredi 9 janvier 2019 à 20h30. Tarifs : 22, 27 ou 33 euros. Étudiants – de 26 ans et jeunes – de 21 ans réduction : – 30 %. Réservations : 93 25 32 27 ou tpgmonaco.mc.

journalistLa Rédaction