« On apprécie
les recettes inventives »

Raphaël Brun
-

Le chef Joël Garault, président de Monaco Goût et Saveurs, révèle le contenu de la 21ème journée du goût de cette association. Et évoque la quatrième édition d’un concours de cuisine réservé aux élèves de CE2. Interview.

L’origine du livret du goût ?

C’est un livret que l’on édite chaque année. La prochaine édition sortira le 14 janvier 2019, à l’occasion de la semaine du goût et des saveurs. Le centre d’information pédagogique de l’éducation nationale prépare les questions et les analyses sur les produits que nous publions ensuite dans ce livret.

Les produits choisis pour cette édition 2019 ?

Les kiwis verts et gold, ainsi que les carottes noires, rouges et jaunes.

Le contenu de ce livret ?

A l’intérieur de cette édition 2019, on trouvera tout sur la naissance d’une carotte ou d’un kiwi. On trouvera aussi des explications pour comprendre pourquoi certaines carottes ou kiwis ont des couleurs différentes. Les apports en vitamines seront également détaillés et appuyés par un exposé réalisé par une diététicienne. Enfin, ce livret sera illustré par Claude Gauthier, conseiller artistique de notre association Monaco Goût et Saveurs.

L’objectif de ce livret du goût 2019 ?

L’objectif, c’est de distribuer avant Noël 2018 ce livret à 420 élèves de CE2 de la principauté. Ces enfants de 9 ans pourront ensuite participer à un concours, que nous organisons depuis 2016. Pour 2019, le thème c’est « dessine et réalise ton cupcake ». Car il s’agit d’un gâteau qui a le vent en poupe actuellement. De plus, il y a beaucoup d’élèves anglo-saxons en principauté. Ils seront sans doute assez à l’aise pour préparer leurs cupcakes.

Comment participer à ce concours ?

On donne à ces enfants le livret du goût avant les vacances de Noël pour leur laisser le temps de réaliser chez eux leur recette d’un cupcake. Le 14 janvier 2019, 16 chefs de la principauté se rendront dans les écoles pour ramasser les recettes dans 16 classes. Chaque enfant nous fournit des photos, avec le déroulé de leur recette, ce qui nous permet de voir si l’ensemble est cohérent.

Ça marche vraiment ce genre de concours, chez des enfants de 9 ans ?

En 2016, on avait eu 20 concurrents. Puis 80 en 2017 et 162 en 2018. En 2017, le thème de notre concours, c’était la bûche de Noël. Et l’an dernier, c’était les crêpes.

Les enfants vous ont proposé quel genre de recettes pour le concours de l’édition 2018 ?

Une élève nous a fait une crêpe aux fruits, sans gluten. Une autre nous a proposé une corolle de crêpes, en forme de fleur. On a aussi eu un millefeuille de crêpes, façon tatin. Bref, on apprécie les recettes inventives. On choisit un vainqueur par école qui participe à ce concours. En 2018, on avait 6 écoles engagées et on a donc eu 6 finalistes. Ce sera la même chose en 2019.

Comment vous départagez les finalistes ?

On organisera au lycée hôtelier de Monaco en mars 2019 une grande finale. Cette année encore, il y aura 6 finalistes qui se battront pour emporter ce concours de cuisine. L’an dernier, pour choisir les 6 finalistes, on a passé une journée entière à délibérer avec le jury. Ce devrait être encore très serré pour cette nouvelle édition.

 

journalistRaphaël Brun