5749 élèves reprennent
le chemin de l’école

Anne-Sophie Fontanet
-

Pour atteindre l’excellence, la modernisation perpétuelle des outils et le développement de méthodes pédagogiques innovantes sont des priorités. C’est le cap fixé par Isabelle Bonnal, directrice de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports à Monaco, à quelques jours d’une nouvelle rentrée scolaire.

Peu de pays dans le monde peuvent se targuer d’un taux de réussite aussi élevé aux examens de fin d’année. Avec 98,89 % de réussite au baccalauréat, toutes séries confondues, et 98,36 % au diplôme national du brevet, la Principauté a encore démontré que son système éducatif est très performant. Cette habitude réjouissante est pourtant le fruit d’un travail continu. Le conseiller de gouvernement à l’intérieur, Patrice Cellario, est venu le rappeler lors de la conférence de presse de rentrée scolaire, organisée au sein de la nouvelle école maternelle dans l’immeuble le Stella. Patrice Cellario a souligné « l’importance et la priorité de l’éducation en principauté. Beaucoup de moyens matériel, financier et humain sont engagés. » Dans son viseur, l’ambition de Monaco à préparer « nos jeunes » à poursuivre leurs études en dehors de la Principauté pour « affronter le monde extérieur ».

Bourse d’étude

Le gouvernement souhaite renforcer son engagement envers la jeunesse du pays, pour poursuivre leur formation supérieure à l’international. Et ce, afin de « servir la principauté dans le futur ». Pour « encourager et aider la jeunesse monégasque à aller dans cette voie », Patrice Cellario a fait part d’un évolution « à prévoir » du dispositif de bourses de l’enseignement supérieur envers les étudiants. Entre 2015 et 2018, le montant de celles-ci a déjà augmenté de 25 %. Le gouvernement veut encore améliorer ce dispositif « par le biais de revalorisation des frais de logement, d’inscription et de frais de scolarité des très grandes écoles, ainsi que des formations particulièrement stratégiques pour la Principauté. » Le conseiller de gouvernement annonce dores et déjà des concertations avec le Conseil national en ce sens, ainsi qu’une vaste consultation des étudiants, parents et corps enseignant.

Priorités

Dans l’enceinte flambant neuve de l’école maternelle le Stella, où 169 élèves de 3 à 5 ans effectueront leur première rentrée lundi 10 septembre, Isabelle Bonnal à appeler le corps enseignant à rester attentif à l’évolution indéniable des méthodes pédagogiques. « La rentrée est toujours un moment fort, débute la directrice de l’Education nationale. Je tiens à rassurer tout le monde. La rentrée des classes se fera dans les meilleures conditions. » 5 749 élèves sont inscrits, dans les écoles publiques et privées de Monaco, en cette rentrée 2018-2019. Au total, 846 salariés les encadrent. « Nous devons maintenir et développer la qualité du système éducatif de Monaco », insiste la directrice. Cette demande figure parmi les grandes priorités de sa rentrée scolaire. « Nous ne devons pas rester sur un enseignement pédagogique figé. Cela augmente les chances de réussite de nos élèves et favorise leur bien-être dans nos écoles », certifie-t-elle. La seule innovation technologique qui n’a pas sa place dans les écoles monégasques, reste le téléphone portable. « Cela fait des années que le téléphone portable est interdit. Les élèves peuvent l’avoir dans leur sac, mais éteint », rappelle Isabelle Bonnal.

Marmothèque

La visite de l’école maternelle le Stella en est une première preuve. Sous la houlette de Christelle Lorenzi, ancienne directrice adjointe de l’école de la Condamine et nouvelle directrice de l’école maternelle le Stella, des conditions optimales matérielles ont été imaginées. Au moins 55 m2 par salle de classe, trois niveaux, une marmothèque [une bibliothèque version enfants, N.D.L.R.], une cour de récréation intérieure de 500 m2 et une cantine imaginée pour stimuler les enfants. Tout cela baigné dans une luminosité et des couleurs douces, pour les aider à apprendre dans les meilleures conditions. L’entrée du numérique dès la petite enfance représente un élément majeur de la stratégie de l’éducation nationale. Ainsi, chaque classe est dotée d’un tableau traditionnel et d’un tableau numérique.

Numérique

« Les futurs emplois liés à la révolution numérique feront de plus en plus appel aux disciplines Science, Technology, Engineering and Mathematics (STEM). Dans ce contexte, il apparaît indispensable de stimuler, le plus tôt possible, la capacité des élèves à créer un contenu approprié par un langage informatique. C’est pourquoi le gouvernement a souhaité proposer des outils numériques favorisant l’apprentissage de la programmation et de l’algorithmique, dès l’école primaire », fait savoir l’éducation nationale. Deux types de robots pédagogiques, à la disposition des élèves, poursuivent leur immersion dans les écoles monégasques publiques. Bee-Bot pour la maternelle et Thymio II pour l’école élémentaire. Un véritable plan numérique scolaire qui évolue grâce à l’appui et « le travail de confiance » mis en place avec Frédéric Genta, délégué interministériel dédié à la transition numérique en principauté. L’apprentissage du code informatique et la refonte des sites web des établissements scolaires « plus conviviaux et sécurisés » sont les premières images de rentrée de cette évolution.

Histoire

De plus, outre l’ouverture de l’école maternelle le Stella, l’année scolaire 2018-2019 sera marquée par celle du collège-lycée François d’Assises Nicolas Barré (FANB) en février 2019, sur le site de Roqueville. Enfin, les élèves de l’école primaire de la Condamine porteront tous le même uniforme « afin de renforcer le sentiment d’appartenance à l’établissement ». Isabelle Bonnal ne cache d’ailleurs pas son envie de voir ce code vestimentaire généralisé à l’ensemble des écoles de Monaco, si l’opération à la Condamine était un succès. Du côté des nouveautés pédagogiques, un nouveau support interactif pour l’enseignement de l’histoire de Monaco entre en vigueur. « L’enseignement traditionnel de l’histoire de Monaco va être complété par des cahiers d’activités, lesquels contribueront grâce à une approche dynamique et interactive, à actualiser l’apprentissage du CE2 à la 3ème. Ces nouveaux supports seront expérimentés dans les premiers niveaux de classe en 2018-2019 pour une généralisation envisagée à la rentrée scolaire 2019-2020. »

Monde de demain

Et parce que la révolution ne passe pas uniquement que par le numérique, les lycéens de la Principauté auront la chance de rencontrer le 8 novembre 2018 Pierre Rabhi, l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. « L’agroécologie doit être une alternative sociale », explique depuis 50 ans ce paysan, écrivain et penseur français d’origine algérienne. Lors d’une conférence-débat, en partenariat avec la mairie de Monaco, il invitera les jeunes à s’interroger sur un mode de société plus respectueux des hommes et de la nature préservant les patrimoines nourriciers. Autre chance exceptionnelle : des élèves pourront s’entretenir avec des astronautes de la Nasa. Après avoir visionné le documentaire Above and Beyond : NASA’s Journey to Tomorrow (2018), célébrant le 60ème anniversaire de l’agence gouvernementale américaine en charge des questions liées à l’espace, voici une nouvelle rencontre inspirante, qui devrait aider les élèves à reconsidérer leur monde de demain.

 

journalistAnne-Sophie Fontanet