« Le seul bar où vous
pouvez aussi dîner »

Raphaël Brun
-

Installé depuis des années sur le port Hercule, le bar-restaurant le Before vient de rouvrir avec un nouveau concept. Les explications de Jean-Sébastien Fiorucci et de Giovanni Castaldi, les deux associés de ce nouveau Before, version 2018.

Quelle logique avez-vous suivie pour les travaux de rénovation du Before ?

Giovanni Castaldi : Pour des raisons techniques et réglementaires, nous n’avons pas modifié la configuration des lieux. Nous avons donc conservé le principe d’un bar central face au DJ, avec deux espaces recevant des tables et des fauteuils, à droite et à gauche. C’est en fait la meilleure optimisation possible d’un espace qui reste limité, mais suffisant, pour la partie réception de la clientèle. Les travaux ont donc essentiellement consisté en une rénovation orientée sur l’esthétique, entre classique et moderne, avec l’élégance pour fil conducteur.

Combien avez-vous investi dans ces travaux ?

G.C. : La totalité de l’investissement pour ces travaux avoisine les 300 000 euros, avec comme pièce maîtresse une reprise totale du bar. Il est désormais rétroéclairé, avec un système permettant la synchronisation des couleurs avec la musique jouée par le DJ.

Quelle est la capacité maximale ?

Jean-Sébastien Fiorucci : Le Before dispose de 60 places intérieures, y compris l’espace autour du bar. Nous avons aussi 120 places extérieures, en terrasse, qui ne peuvent malheureusement être exploitées qu’une petite cinquantaine de jours par an, alors que la redevance est payée toute l’année…

Quel est le concept général de ce nouveau Before ?

J.-S.F. : Il s’agit d’abord et avant tout d’un lieu élégant, mis à la disposition d’une clientèle locale pour partager des moments d’exception, échanger ou décompresser après une journée de travail. Ou, pourquoi pas, faire des rencontres jusqu’au bout de la nuit. Mais avant tout l’objectif est de s’amuser, dans le respect des autres et des règles auxquelles nous sommes particulièrement attentifs.

Le type de musique diffusée ?

G.C. : Mr Luke, qui est un DJ connu et reconnu depuis plus de 20 ans sur la Côte d’Azur et Saint-Tropez, mais aussi un peu partout à travers le monde, vient de prendre la résidence du Before. C’est un DJ qui se produit pendant le St Barth Family Festival, entre autres.

Que propose Mr Luke au Before ?

G.C. : Au Before, Mr Luke distille ses sets aux influences sovul, funky et disco, tout en les mélangeant à des pépites musicales, dont lui seul a le secret. Mr Luke est un DJ, mais c’est aussi un compositeur et producteur, qui dispose de ses propres labels. D’ailleurs, avec Nicolas Saad (1), ils sont arrivés en tête des ventes, avec leurs deux premiers albums. Leur troisième album sort cet été et il devrait connaître le même succès. Des sets rythmés, chics et dynamiques, voilà comment on pourrait résumer Mr Luke aux platines.

Quelle est la clientèle visée ?

G.C. : Toute personne, si elle est bien élevée ! Plus sérieusement, nous préférons éviter les très jeunes, sans parler des mineurs qui trouveront porte close chez nous, ainsi que les personnes qui ne maîtrisent pas les codes d’une soirée réussie à Monaco.

Comment avez-vous construit la carte des boissons et des plats ?

G.C. : En cuisine nous avons choisi de travailler avec un chef de grande qualité, qui est notamment passé par des établissements d’exception, comme le yacht club de Monaco. Le principe des plats consiste à essayer d’allier partage, générosité, produits de qualité et simplicité. Surtout pour notre carte d’été, car nous n’oublions pas que nos clients doivent pouvoir porter leurs maillots de bains jusqu’à la fin du mois de septembre…

Qui a imaginé les cocktails ?

G.C. : Il s’agit de Fred Da Cruz qui, après s’être forgé une expérience de plusieurs années à l’international, est passé par le Fairmont et le Méridien, avant de rejoindre notre équipe.

Les tarifs moyens pour les boissons et pour un dîner ?

G.C. : Entre 6 et 12 euros pour un verre d’une boisson alcoolisée, systématiquement accompagnée d’une assiette à grignoter. À titre d’exemple, sur la carte des boissons, la bouteille de champagne débute à 110 euros. Pour le dîner, comptez entre 30 et 40 euros, avec une boisson.

Comment allez-vous vous différencier par rapport à vos concurrents ?

J.-S.F. : Tout d’abord, ce que nous partageons avec tous nos concurrents, ce sont les contraintes qui, s’ajoutant chaque année, ont conduit à dégrader considérablement l’attractivité du port.

Que faire ?

J.-S.F. : Nous gardons espoir dans la prise de conscience du gouvernement princier sur cette situation, aidé en cela par des services administratifs de grande compétence, comme la direction de la prospective, de l’urbanisme et de la mobilité (DPUM), la direction de l’administration urbain (DAU), ainsi que l’administration des domaines, dont nous ne pouvons que saluer la réactivité.

Du coup, vous restez optimiste ?

J.-S.F. : Cet espoir est d’autant plus renforcé que nous savons désormais que nos analyses pourront enfin retrouver une caisse de résonance à l’écoute et efficace auprès du Conseil national qui joue à nouveau tout son rôle, tel que l’a voulu son président, Stéphane Valeri.

Finalement, en quoi votre bar est-il différent des autres ?

J.-S.F. : En ce qui concerne notre originalité, elle se résume à notre concept même : nous sommes le seul bar dans lequel vous pouvez aussi dîner !

Vos objectifs pour 2 018 ?

J.-S.F. : Avec l’aide de l’Etat dans toutes ses composantes pour faire du port un lieu convivial où les gens peuvent s’amuser, comme dans tous les ports du monde, nous allons continuer à miser sur nos idées et notre savoir-faire, afin de rendre à notre petit pays ce qu’il nous donne.

 

1) On peut retrouver Mr Luke et Nicolas Saad avec leur émission What’s Goin’on, tous les vendredis sur Radio Monaco, entre 19h et 20h. Au programme : une heure de mix en direct, avec des titres disco et “groovy”, qui viennent se mélanger aux dernières nouveautés house. Lire aussi dans ce numéro l’interview de ce duo, qui évoque la sortie de leur troisième album.

journalistRaphaël Brun