« On est des superstars au Chili, mais on n’était pas au courant ! »

Raphaël Brun
-

Alors que leur troisième album 3.0 sort cet été (1), interview du duo de DJ’s Mr Luke, résident au Before, à Monaco, et Nicolas Saad, résident au Blue Gin, au Monte-Carlo Bay.

Pourquoi ce titre, 3.0 ?

Mr Luke : Parce ce que c’est notre troisième album. De plus, c’est vraiment une mise à jour de nos deux premiers albums. Cette fois, on a travaillé différemment, avec d’autres instruments.

Le son est différent, aussi ?

Mr Luke : Nos deux premiers disques avaient une couleur musicale un peu disco, un peu funky moderne. Pour ce troisième disque, on a un peu élargi le spectre. Tout en reprenant ce que l’on sait faire et que les gens apprécient chez nous, on a ajouté pas mal d’électro-pop.

Vous avez travaillé avec qui ?

Mr Luke : On a travaillé avec beaucoup d’artistes, notamment des chanteurs et des chanteuses. Ils ont la particularité d’être tous américains et d’habiter à Los Angeles. Il y a, notamment, Shawn Pereira, Krista Kleiner, une artiste très connue en Asie, qui a été élue Miss Philippine, ou encore Olivia Olson, qui a joué dans le film Love Actually (2003) de Richard Curtis.

Nicolas Saad : Il y a aussi Freddy, une chanteuse au timbre de voix sublime, Jeff Timmons du groupe 98 Degrees. On appelle ce petit noyau, le Monaco to Malibu. Eux sont à Malibu et nous, on est à Monaco. Après avoir écouté nos deux premiers disques, ils nous ont contactés car ils avaient envie de travailler avec nous.

Pourquoi avoir accepté ?

Nicolas Saad : On a fait un titre qu’on leur a envoyé. Ils ont posé une première voix dessus et on a été tout de suite séduit. On a donc décidé de continuer. Et on a fait l’album entièrement avec eux. Ce qui nous a pris environ un an de travail.

Comment on travaille avec une partie de l’équipe basée à Los Angeles ?

Mr Luke : On a mis plus de temps pour ce disque à cause de la distance. Heureusement, avec internet, on peut se parler, se voir et s’envoyer des fichiers. Mais avec le décalage horaire, il nous est arrivé d’avoir de longues discussions sur des placements de voix à 4h du matin…

Comment qualifier le style musical de 3.0 ?

Mr Luke : Electro. Même quand on fait de la disco house ou du funk, il y a toujours des nuances et des éléments d’électro. La batterie, les basses… Il y a quand même des choses un peu électro dedans. Aujourd’hui, quand on fait de la pop, il y a aussi beaucoup de synthétiseurs derrière.

Nicolas Saad : Mettre une étiquette sur un album, c’est réducteur. On ne peut pas enfermer ce disque dans une case. Le premier titre, c’est de la deep house pure. Le deuxième, c’est de la pop américaine. Après, c’est un titre house, le suivant est funky…

C’est donc un disque moins disco que les précédents ?

Nicolas Saad : Oui. Mais il y quand même deux ou trois titres qui sont sont très disco-house. Parce qu’on aime ça.

Quel sera le premier single ?

Mr Luke : On ne sortira pas de single. On sait qu’on aurait pu pousser le titre Love and Sunshine avec Shawn Pereira, mais on n’avait pas envie de mettre un titre de cet album plus en avant que les autres. Tous les titres ont un style différent. Si on sort un single, les gens risquent de penser que le reste de l’album va forcément ressembler à ce premier extrait.

Vous allez partir en tournée ?

Nicolas Saad : On va commencer par aller jouer à Los Angeles. Ensuite, on verra comment ça se passe.

Mr Luke : On ira ensuite jouer à Saint-Barthélemy. On a déjà joué en 2017 là-bas pour un festival et ça s’était très bien passé.

Vos objectifs de vente ?

Nicolas Saad : On ne sait pas. On est des artistes. On fait un disque, après, il fait son chemin. Est-ce que ces morceaux seront joués sur les platines des DJ’s ? Seront-ils joués en radio ? Donc on ne s’est fixé aucun objectif de ventes.

Vos deux premiers albums ont bien marché ?

Mr Luke : Notre premier album, Monday Highlife (2016) a été classé numéro 3 des ventes sur iTunes en France. Le deuxième album, Reset (2017), s’est classé deuxième des ventes sur iTunes France. Donc, on se dit que ce serait sympa de gratter encore une place avec ce troisième album [rires]… 

Nicolas Saad : Sur notre premier album, le titre The Funky Musician is Back a été classé cinquième des ventes sur iTunes en Inde. Ceci parce que ce morceau a été publié sur une compilation là-bas.

Internet a bouleversé la diffusion de la musique dans le monde ?

Mr Luke : Reset a été classé fin juin 2018 numéro 1 des ventes sur iTunes au Chili. Difficile de comprendre pourquoi, car cet album est sorti en 2017. Peut-être que c’est l’influence des réseaux sociaux, couplée à la sortie de notre troisième album qui ont pesés ? Donc on est des superstars au Chili, mais on n’était pas au courant [rires] ! Aujourd’hui, avec internet, on ne sait pas jusqu’où peut aller un album. Il suffit d’un coup de pouce d’un DJ, d’une radio, des réseaux sociaux… En tout cas, moi, je suis déjà en train de prendre mon billet d’avion pour le Chili…

 

1) Album 3.0 de Mr Luke et Nicolas Saad (Movinghead Records), disponible sur plus de 300 plateformes de téléchargement (iTunes, Deezer, Spotify, Amazon…). Sortie le 9 août 2018. Prix : n.c.

journalistRaphaël Brun