Une 2ème édition du Transition
Monaco Forum en juin  2019

Sophie Noachovitch
-

« Nous devons agir aujourd’hui pour une économie zéro-carbone et préserver notre planète pour les prochaines générations. » Tel est le message qui a conclu, le 27 juin 2018, la première édition du Transition Monaco Forum. Réunissant des décideurs, des chefs d’entreprises, des chercheurs et scientifiques du monde entier, ce forum soutenu par le prince Albert, a pour vocation de proposer des solutions concrètes afin d’accélérer la transition énergétique. « La transition environnementale, c’est aujourd’hui ! Nous sommes à un moment clef de l’histoire — nous menons une bataille contre le réchauffement climatique que nous ne pouvons perdre, a déclaré Lionel Le Maux, président d’Aqua Asset Management et co-fondateur du Transition Monaco Forum. Nous avons réussi à créer une communauté d’acteurs de très haut niveau et d’horizons divers […]. Le succès ultime du forum dépendra des actions concrètes, sur des financements, des nouveaux produits, des nouvelles technologies, des nouveaux comportements, que nous engagerons après cette édition. Nous invitons l’ensemble des acteurs à revenir en juin 2019 à Monaco, afin de présenter un retour d’expérience sur les actions menées tout au long de l’année. » Lionel Le Maux l’avait d’ores et déjà annoncé lors de l’ouverture du forum le 26 juin, un contrat est signé avec le Grimaldi Forum pour trois ans. Un laps de temps qui permettra d’engager les premières actions. Le Transition Monaco Forum a été notamment l’occasion pour le prince Albert, en sa qualité de président de la commission de la durabilité et de l’héritage du Comité international olympique (CIO), et pour Anne Hidalgo, maire de Paris et président du C40, un organisme réunissant les mégalopoles du monde en vue d’accélérer la transition énergétique, d’annoncer un partenariat « unique au monde » entre le CIO et C40. Ainsi, Paris, qui accueillera les Jeux Olympiques (JO) en 2024, s’engage à proposer des Jeux « durables » qu’il s’agisse d’infrastructures, de consommation énergétique ou de mobilité pour les athlètes qui y participeront.

journalistSophie Noachovitch