Coupe du monde 2018 en Russie
Que peuvent espérer
les Monégasques ?

Raphaël Brun
-

À l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro, le 12 juin, ils étaient 8 joueurs de l’AS Monaco à partir en Russie pour disputer la Coupe du monde. Mais qui peut espérer quoi ? C’est la question que nous avons posée au journaliste d’Explicite et de RMC Sport, François Pinet.

 

Djibril-Sidibe-ESTAC-ASM-Le-19-mai-2018-@-AS-Monaco

Djibril Sidibé

France 25 ans / 1m82, 73 kg / Défenseur

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 27 matches joués, 2 buts marqués, 7 passes décisives, 4 cartons jaune

Carrière internationale : 16 sélections, 1 but

Sa saison avec l’AS Monaco : « La période 2017-2018 a été marquée par une blessure, qui l’a un peu stoppé dans sa progression. Sinon, sa saison était tout à fait correcte. Je l’ai trouvé dans la lignée de ce qu’il faisait l’année dernière. Mais ce n’est pas un joueur qui va porter l’équipe. Du coup, lorsque les résultats ont été moins bons, on le voyait moins. Sa progression n’a pas été fulgurante, mais il a fait ce qu’on attendait de lui. Dans l’ensemble, il a réalisé une bonne saison, qui justifie pleinement sa présence au sein de l’équipe de France. »

Thomas-Lemar-PSG-AS-Monaco-le-15-avril-2018-@-AS-Monaco

Thomas Lemar

France 22 ans / 1m70 58 kg / milieu de terrain

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 30 matches jouées, 2 buts marqués, 7 passes décisives, 1 carton jaune

Carrière internationale : 11 sélections, 3 buts

Sa saison avec l’AS Monaco : « Il a un peu déçu cette saison. Comme Fabinho, il avait des vélléités de départ et la porte lui a été fermée un peu au dernier moment. Ça s’est senti sur son rendement, notamment en début de saison. Par la suite, on a retrouvé le Thomas Lemar que l’on avait vu la saison précédente. J’adore ce joueur, parce que je le trouve très précieux. Il a souvent évolué comme meneur de jeu, ce qui lui convient plutôt bien. C’est aussi grâce à lui que Monaco a terminé deuxième, derrière le Paris Saint-Germain (PSG). »

Leurs chances avec la France : « Sidibé sera sans doute titulaire. Thomas Lemar a fait de très bonnes prestations avec l’équipe de France. Mais le système de jeu en 4-4-3 voulu par l’entraîneur Didier Deschamps ne l’avantage pas forcément. Du coup, il pourrait se retrouver sur le banc de touche. Plus globalement, l’équipe de France est le premier outsider de cette Coupe du monde. Je n’ai pas envie de dire « favori » parce qu’on attend parfois qu’elle montre un peu plus de caractère, surtout lorsqu’elle est mise en difficulté. Mais potentiellement, la France a une tête de finaliste du Mondial. Derrière l’Espagne, le Brésil et l’Allemagne, la France apparaît comme le premier outsider. Sur un match, elle est capable de rivaliser avec l’Allemagne, comme on l’a déjà vu lors des matches amicaux. Comme c’est une équipe jeune, il faudra voir si elle est capable de croire en ses capacités, même lorsqu’elle est au dos au mur. Surtout que ses capacités sont énormes. Cette équipe de France est plus forte que celle qui a joué le Mondial 2014 et plus forte que celle de l’Euro 2016. »

Radamel-Falcao-Danijel-Subasic-Stade-Rennais-AS-Monaco-Le-04-avril-2018

Radamel Falcao

Colombie 32 ans / 1m75 78 kg / Attaquant

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 26 matches joués, 18 buts marqués, 4 passes décisives

Carrière internationale : 74 sélections, 2 buts

Sa saison avec l’AS Monaco : « Falcao a clairement fait comprendre à Monaco que, cette saison, sa priorité, c’était la Coupe du monde. Il a sans doute en mémoire la Coupe du monde 2014 qui lui est passé sous le nez à cause d’une rupture du ligament croisé du genou le 22 janvier 2014, lors d’un match de Coupe de France contre Chasselay. À 32 ans, c’est sa dernière chance de disputer une Coupe du monde. Je peux comprendre qu’un joueur comme lui se préserve pour le Mondial. Bien sûr, il y avait des objectifs à atteindre avec Monaco. Il n’a pas été très précieux et très présent en fin de saison, mais il avait fait son boulot d’août à décembre. On a alors retrouvé le Falcao que l’on avait un peu perdu de vue lors de son passage en Angleterre de 2015 à 2016. Dans l’ensemble, sa saison est mitigée. Mais pour quelqu’un qui revient de loin, ce n’est pas si mal. »

Ses chances avec la Colombie : « La Colombie a les armes pour terminer à la première place de son groupe, dans lequel ils affronteront le Japon, la Pologne et le Sénégal. En match amical, la Colombie m’avait impressionné face à la France. Ils avaient été dominés en première mi-temps, avant que l’on retrouve la Colombie que l’on avait aperçue au Mondial 2014. Ils avaient fait une très, très bonne Coupe du monde 2014. C’est une équipe très technique, qui parvient à confisquer le ballon à ses adversaires. J’aime beaucoup voir jouer cette équipe. La Colombie peut atteindre les quarts de finale de la compétition. Avec des joueurs comme Falcao, et surtout James Rodriguez qui est vraiment le joueur déterminant dans cette équipe, c’est tout à fait possible. »

Kamil-Glik-AS-Monaco-FC-Nantes-Le-07-avril-2018-@-AS-Monaco

Kamil Glik

Pologne 30 ans / 1m90 80 kg / Défenseur

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 36 matches joués, 3 buts marqués, 2 passes décisives, 8 cartons jaunes

Carrière internationale : 58 sélections, 4 buts

Sa saison avec l’AS Monaco : « À l’image de toute l’équipe de Monaco, on s’était habitué à la saison 2016-2017, au terme de laquelle l’ASM a été championne de France. Du coup, je l’ai trouvé moins décisif, comme toute la défense monégasque, d’ailleurs. On voyait davantage son défaut, qui est un manque de vitesse. Avant, il compensait par un physique exceptionnel et une combativité hors du commun. Je pense que l’élimination en Ligue des Champions a dû aussi peser dans les têtes monégasques, dont celle de Kamil Glik. »

Ses chances avec la Pologne : « La Pologne se trouve dans le groupe de la Colombie et du Sénégal. C’est donc un groupe assez dense. Je ne vois pas les Polonais passer le premier tour. L’attaquant du Bayern Munich, Robert Lewandowski, reste un atout pour cette équipe, mais on sait aussi qu’il peut aussi passer à côté de ses matches, comme ça lui arrive parfois en Bundesliga. Ils seront en compétition avec le Sénégal pour prendre la deuxième place et se qualifier, ce qui sera très difficile. Même si la Pologne passe le premier tour, je ne les vois pas aller beaucoup plus loin qu’un huitième de finale. »

Keita-Balde-(2)-FCG-Bordeaux-AS-Monaco-Le-28-octobre-2018-@-AS-Monaco

Keita Baldé

Sénégal 23 ans / 1m81 77 kg / Attaquant

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 23 matches joués, 8 buts marqués, 5 passes décisives, 4 cartons jaunes, 1 carton rouge

Carrière internationale : 1 sélection

Sa saison avec l’AS Monaco : « Au vu du prix de son transfert [30 millions d’euros en août 2017 — N.D.L.R.], on attendait plus de lui. Quand il jouait avec la Lazio de Rome, il était l’homme fort de cette équipe. Donc on attendait forcément de meilleurs statistiques. Je pensais qu’il marquerait plus de buts. Il est encore jeune, donc il faudra attendre et lui laisser un peu de temps. À Monaco, il n’a pas encore trouvé de rôle précis à remplir. Il a parfois joué sur les côtés, parfois en pointe… Il n’a pas encore réussi à véritablement s’installer dans cette équipe monégasque, alors qu’il dispose de qualités vraiment exceptionnelles. Mais, pour le moment, il n’a pas encore pu les montrer avec l’ASM. »

Ses chances avec le Sénégal : « Sur le papier, cette équipe du Sénégal est très intéressante. Pourtant, les matches amicaux qu’ils ont disputé sont assez décevants. Offensivement, ils ont une force de frappe incroyable, avec le milieu de terrain Sadio Mané qui joue à Liverpool, l’attaquant Diafra Sakho et le milieu Isamaïla Sarr qui évoluent tous les deux à Rennes. Malgré cela, ils marquent peu ou pas de buts. Mais ils devraient finir deuxième de ce groupe, derrière la Colombie. Le Sénégal pourrait donc parvenir jusqu’en huitième de finale. Après, ils pourraient aller un peu plus loin, mais ce sera compliqué. Car, si offensivement cette équipe a des atouts, défensivement c’est plus difficile. En tout cas, ils ont une équipe pour mettre le feu et créer la surprise. »

Youri-Tielemans-SM-Caen-AS-Monaco-le-06-mai-2018-@-AS-Monaco-

Youri Tielemans

Belgique 21 ans / 1m76 72 kg / milieu de terrain

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 27 matches joués, 1 passe décisive, 1 carton jaune

Carrière internationale : 8 sélections

Sa saison avec l’AS Monaco : « Youri Tielemans a connu une saison compliquée. Lui aussi doit s’adapter. Car son entraîneur, Leonardo Jardim, ne l’a pas mis dans les meilleures conditions. Je l’ai vu avoir pas mal de difficultés en Ligue des Champions car il jouait quasiment en numéro 10, alors que ce n’est pas son rôle habituel. Il a donc du mal à s’installer dans cette équipe monégasque, surtout avec la forte concurrence qu’il a due subir, avec des joueurs comme João Moutinho et Fabinho. Mais il est encore jeune et il a beaucoup de qualités techniques. Je pense que ça devrait être beaucoup mieux la saison prochaine. On n’a pas encore vu le vrai Tielemans, celui qu’on avait vu à Anderlecht, où il a joué de 2013 à 2017. »

Ses chances avec la Belgique : « Tielemans devra sans doute se contenter de seulement quelques matches, car il y a beaucoup de très bons joueurs à son poste, en milieu de terrain. Notamment Kevin de Bruyne ou Moussa Dembélé. Quant à la Belgique, même s’il ont une équipe construite pour aller loin dans cette Coupe du monde, ils ont été assez décevants lors de leurs matches de préparation. Mais ils devraient tout de même se qualifier et sortir de leur groupe, qui est abordable pour eux. Mais je pense que l’Angleterre finira première de ce groupe, devant la Belgique, ce qui sera déjà une première surprise. Même en terminant deuxième, ils devraient avoir la possibilité de parvenir jusqu’en quart de finale. Je ne vois pas la Belgique comme un favori pour ce Mondial, car ils n’ont pas vraiment de style de jeu clairement identifié, même s’ils peuvent s’appuyer sur un joueur extraordinaire comme Eden Hazard. Il leur manque un collectif hyper rodé et ils ont de gros problèmes défensifs. On ne sait pas dans quel état de forme seront les défenseurs, comme Vincent Kompany par exemple. Pour toutes ces raisons là, je ne les vois pas aller plus loin qu’en quart de finale. »

Joao-Moutinho-AS-Monaco-FC-Nantes-Le-07-avril-2018-@-AS-Monaco

João Moutinho

Portugal 31 ans / 1m70 61 kg / milieu de terrain

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 33 matches joués, 1 but marqué, 6passe décisive, 6 cartons jaunes

Carrière internationale : 110 sélections, 7 buts

Sa saison avec l’AS Monaco : « À 31 ans, il est toujours là. Il a fait une bonne saison. Comme tous les joueurs de Monaco, il n’a pas été exceptionnel, il n’a pas été aussi bon qu’on a pu le connaître, mais il est précieux. Il a été là quand il fallait, notamment dans les matches importants. »

Ses chances avec le Portugal : « Avec le Maroc, l’Iran et l’Espagne dans leur poule, ce sera difficile pour le Portugal de finir premier de ce groupe. Ils ont gagné en match de préparation le 7 juin 3-0 contre l’Algérie qui était très, très faible. Le Portugal est champion d’Europe en titre, donc on peut les considérer comme une « grosse » équipe, même s’ils ne sont pas favoris pour cette Coupe du monde en Russie. Pourtant, je me dis que s’il y a un outsider qui doit passer à la trappe dès le premier tour, ce sera peut-être le Portugal. Dans un Mondial, il y a toujours des surprises. Or, le Maroc possède une équipe très solidaire. Lors de l’Euro 2016, le Portugal s’était qualifié en poules en faisant trois matches nuls parce que la formule le permettait. Mais en Russie, avec trois matches nuls, ils seront éliminés. Evidemment, ils ont Cristiano Ronaldo. Mais il a eu une saison très, très longue. Et on a vu qu’en demi-finale et en finale de Ligue des champions, il a eu un peu plus de mal. »

Danijel-Subasic-(2)-FCG-Bordeaux-AS-Monaco-Le-28-octobre-2018-@-AS-Monaco

Danijel Subasic

Croatie 33 ans / 1m91 84 kg / Gardien

Avec Monaco, lors de la saison 2017-2018 : 34 matches joués, 3 cartons jaunes

Carrière internationale : 38 sélections

Sa saison avec l’AS Monaco : « Subasic est en fin de cycle avec Monaco. Autant on l’a critiqué il y a quelques années pour de mauvaises raisons, alors qu’il a tout de même permis à l’ASM d’être champion de France 2016-2017. Mais on parlait pourtant souvent de ses points faibles. Cette saison, que ce soit en Ligue des champions ou en championnat, je ne l’ai pas trouvé décisif. Il est beaucoup moins rassurant et il a été en dessous de son niveau habituel. Bien sûr, il faut souligner qu’il n’a pas été aidé non plus par ses défenseurs, Jemerson et Glik, qui ont été moins bons aussi. Sa saison n’a pas été exceptionnelle. Du coup, le poste de gardien à l’AS Monaco est un vrai sujet pour le mercato estival du club. Peut-être faudrait-il le mettre en concurrence avec un gardien de meilleure qualité et qu’il ne soit pas forcément placé comme gardien numéro 1. Même si ce n’est pas facile de trouver un bon gardien. »

Ses chances avec la Croatie : « La Croatie se retrouve avec l’Argentine, l’Islande et le Nigeria. J’ai vu jouer la Croatie contre le Brésil qui les a battus 2-0 le 3 juin dernier. Je les ai trouvés solides, mais ils ont montré assez peu d’imagination dans leur jeu. Le meneur de jeu du Real Madrid, Luka Modric, était un peu fatigué et Subasic n’a pas brillé. Il était même un peu en tort sur le second but qu’il a encaissé. Il y a bien sûr de très bons joueurs dans cette équipe, mais pour l’instant, j’ai l’impression que la Croatie n’est pas aussi emballante que celle qui a disputé l’Euro 2016. Et pourtant, ce sont à peu près les mêmes joueurs qui sont présents en Russie. Donc même si ce n’est pas une grande équipe d’Argentine, je vois la Croatie en dessous. Difficile de savoir ce que vaut vraiment le Nigeria, qui peut créer la surprise, même si ses matches de préparation n’ont pas été très bons. Enfin, il y a l’Islande, une équipe très difficile à jouer. La Croatie peut se qualifier et être éliminée par la France en huitième de finale. »

Qui va gagner cette Coupe du monde en Russie ? : « Le favori, c’est l’Espagne. Parce qu’ils sont très difficiles à jouer. Il est très compliqué de parvenir à leur prendre le ballon. De plus, ils continuent de produire d’excellents joueurs et ils peuvent donc toujours s’appuyer sur une génération exceptionnelle. Lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, ils avaient été éliminés dès le premier tour, après leur défaite face au Chili. Mais ils ne se planteront pas deux fois d’affilée. Mon favori numéro 2, c’est le Brésil car, sur le papier, ils ont une très belle équipe. En plus, si Neymar est en forme, ils possèdent un joueur capable de faire basculer une rencontre à lui tout seul, à tout moment. Enfin, mon favori numéro 3, c’est la France, devant l’Allemagne. Parce qu’on ne connaît pas vraiment l’état de forme des joueurs allemands. Vont-ils arriver à se motiver ? Est-ce que le sélectionneur allemand, Joachim Löw, a suffisamment injecté de sans neuf dans son équipe, après le titre de champion du monde obtenu au Brésil, en 2014, face à l’Argentine (1-0 a. p.) ? Donc la France peut faire quelque chose dans ce Mondial. Elle se trouve dans un groupe largement à sa portée. Et après, sur un match, la France peut battre n’importe qui. Même si elle est aussi capable de perdre contre n’importe qui. C’est ça le problème. »

 

journalistRaphaël Brun