Les premières avancées
pour le Conseil national

Raphaël Brun
-

Le président du Conseil national, Stéphane Valeri, et la majorité Primo! ont salué les annonces du gouvernement en matière de logement pour les Monégasques. Mais ils restent vigilants et estiment que ces mesures sont encore insuffisantes.

La campagne électorale s’est une fois de plus jouée sur le terrain du logement des Monégasques. Un signal très clair qui montre à quel point l’opinion publique monégasque reste sensible à cette problématique. Alors que le gouvernement a annoncé le 12 avril 2018, à l’occasion d’une conférence de presse, la création de 45 appartements supplémentaires dans les Jardins d’Apolline et de 200 autres grâce à la construction d’une nouvelle tour, Testimonio III (voir notre article par ailleurs), le Conseil national a réagi dans la foulée. Rappelant qu’il avait immédiatement insisté sur les attentes des Monégasques en termes de logements lors de son premier rendez-vous avec le Prince Albert II et avec le ministre d’Etat, Serge Telle, le président Stéphane Valeri s’est « réjoui » que le gouvernement « place le logement au cœur de ses préoccupations ».

Echanges

Il faudra désormais être attentif à la façon dont les échanges se structurent dans les semaines à venir, entre le gouvernement et les élus. Surtout que, dans ce communiqué, les élus rappellent que « dans un courrier du 8 mars, il a été demandé au gouvernement une réunion avec l’ensemble des élus, qui n’a toujours pas eu lieu. » Ce qui n’empêche pas le Conseil national d’estimer qu’en faisant de telles annonces, le gouvernement va dans la bonne direction, qui est « celle souhaitée par l’assemblée. Comme nous l’avions dit, un Conseil national fort peut beaucoup. Ces premières annonces le démontrent, puisque deux mois après l’élection, ce sont déjà deux opérations et environ 250 appartements domaniaux supplémentaires qui seront livrés durant cette mandature. Nous demeurerons vigilants pour que les déclarations soient suivies d’actes concrets. »

« Pénurie »

Toutefois, le Conseil national et la majorité Priorité Monaco (Primo!) jugent que ces avancées restent « insuffisantes », pour une raison simple : « Lors de la dernière commission d’attribution des logements domaniaux, plus de 300 demandes de familles monégasques sont demeurées insatisfaites. » Pire, ces élus estiment que la situation devrait même s’aggraver au fil du temps : « Avec l’annonce faite de 25 appartements neufs programmés en 2019 et de 39 à peine en 2020, on reste très loin des plus de 100 appartements neufs qu’il est nécessaire de construire par an pour répondre au besoin de logements des Monégasques. Ce déficit de construction viendra donc aggraver la pénurie actuelle. » Concernant la surélévation d’un ou deux étages des Jardins d’Apolline, le Conseil national a d’ores et déjà réclamé que, dans la mesure du possible, les résidents soient relogés dans l’étage supérieur à celui qu’ils occupaient.

« Plan global »

Et pour passer à la vitesse supérieure sur la question du logement, Stéphane Valeri et Primo! disent attendre des « nouvelles décisions concrètes » permettant de démarrer enfin le projet du Grand Ida, la restructuration du centre commercial de Fontvieille, ou bien encore le projet sur l’esplanade des Pêcheurs. Pour satisfaire les élus, le gouvernement devra donc proposer du nouveau et de « nouvelles actions, en concertation avec le Conseil national, en prenant en considération toutes les propositions avancées. » Pour cela, Stéphane Valeri et sa majorité n’hésitent pas à mettre la pression sur le gouvernement, en rappelant que « le logement sera au cœur des débats budgétaires à venir ». Et pour s’attaquer à ce gros dossier, les élus attendent la mise en place d’un « plan global » qui passe au moins par trois points : « L’augmentation du nombre de constructions neuves, l’aide à la mobilité dans les domaines et l’arrêt de la disparition du secteur protégé. »

journalistRaphaël Brun