Déplacements entre Beausoleil
et Monaco : les quatre pistes
de Gérard Spinelli

Sabrina Bonarrigo
-

Comment améliorer la mobilité intra-muros à Monaco et autour de la Principauté ? C’est la question posée par la Fédération des entreprises monégasques (Fedem) dans le dernier numéro de son journal, Monaco Business News. Dans cette revue, Gérard Spinelli, le maire sans étiquette de Beausoleil, avance quatre pistes très concrètes pour améliorer la mobilité entre Monaco et cette commune frontalière. Une question centrale puisque « 80 % des actifs Beausoleillois, soit 6 200 personnes, travaillent à Monaco ». Première piste évoquée : favoriser les déplacements piétons, de manière à inciter les actifs à ne pas utiliser leur véhicule. « Dans ce but, Beausoleil a déjà installé cinq ascenseurs publics, et va construire un accès par escalators qui ira de la mairie jusqu’au Riviera Palace. Ce qui permettra à 80 % des habitants de ne plus avoir à monter des escaliers, notre commune étant très escarpée, indique le maire. La première tranche sera livrée en juin 2018. Et nous recherchons des financements pour les autres tranches ». Coût total des travaux : 10 millions d’euros. Deuxième piste à l’étude : le développement des vélos à assistance électrique. « Ils sont un succès à Monaco, et nous réfléchissons à l’installation de ce système à Beausoleil, en concertation avec Monaco, si la Principauté en est d’accord », précise encore Gérard Spinelli. La troisième solution serait la construction de parkings de dissuasion. Selon le maire, la commune pourrait mettre à disposition quatre emplacements : à la Crémaillère, au Vallon de la Noix, au Riviera Palace et aux Moneghetti. « Enfin, comme le défend le président de la Fedem, Philippe Ortelli, nous pourrions construire la ville dans la ville, notamment aux Moneghetti. Avec, par exemple, un éco-quartier. Un tel projet permettrait d’accueillir jusqu’à 10 000 habitants supplémentaires à Beausoleil et apporterait une réponse de proximité cohérente au développement du bassin d’emploi monégasque et à l’absorption d’une partie des flux de circulation ». Dans Monaco Business News, on apprend également que plus de 40 000 actifs sur les 52 000 salariés de la Principauté résident à l’extérieur du pays. Autres chiffres mentionnés : si l’on inclut les visiteurs de proximité qui représentent entre 12 000 et 14 000 déplacements journaliers et les touristes, le territoire monégasque compte, en moyenne, 107 600 entrées et sorties par jour ouvré en 2016. Côté trafic ferroviaire, Monaco est la deuxième gare de la Côte d’Azur en termes de fréquentation, après Nice-Ville, avec 5,8 millions de voyageurs en 2016.

journalistSabrina Bonarrigo