Primo ! veut de nouvelles
maisons de retraite

Raphael Brun
-

Devant les seniors, la liste de Stéphane Valeri a présenté ses propositions le 19 janvier. Et promet de miser sur la création de plusieurs résidences pour les personnes âgées.

Stéphane Valeri et ses colistiers ont partagé la traditionnelle galette des rois avec les seniors. C’était le 19 janvier 2018 et, pour cette occasion, le Café de Paris a accueilli environ 200 personnes. C’est dans ce cadre que la liste Primo ! a déroulé quelques idées autour du thème de la dépendance. « Pour faire face aux besoins à moyen et long terme, nous veillerons à la création et à la préparation de nouvelles résidences d’abord sur les terrains de l’Annonciade 2, disponibles dès 2022, puis sur ceux du centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) seulement disponibles vers 2030 », a indiqué la tête de liste Stéphane Valeri. Estimant qu’il est urgent de faire face à « une demande toujours croissante », Valeri a promis d’encourager le maintien à domicile « à chaque fois que ce sera possible », en développant « avec les moyens budgétaires nécessaires » les différents dispositifs existants : « auxiliaires de vie agréés, prestation autonomie pour les financer, hospitalisation et soins à domicile (HAD-SAD) » et « d’autres types de soins spécifiques… ».

 

« Nous veillerons à la création de nouvelles résidences, d’abord sur les terrains de l’Annonciade 2, disponibles dès 2022, puis sur ceux du CHPG, disponibles vers 2030 »

Stéphane Valeri. Tête de liste Primo !

 

« Projets »

Primo ! souhaite aussi que les moyens matériels et humains du Centre de Coordination Gérontologique de Monaco (CCGM) soient renforcés « notamment par l’attribution d’un local plus vaste et la création d’un deuxième poste de médecin-coordinateur ». Objectif : faire face à l’afflux des patients et « stopper » les délais d’attente par « l’évaluation rapide du degré de dépendance et la détermination du montant de la prestation autonomie ». Dans la foulée, Stéphane Valeri a listé quelques « faits » pour répondre aux critiques émises par ses adversaires sur son action lorsqu’il était conseiller-ministre pour les affaires sociales et la santé : « Après la livraison en 2010 de la résidence A Qietüdine, avec 70 chambres individuelles, et celle du centre de gérontologie clinique Rainier III en 2013, avec 210 chambres individuelles, j’ai prévu, avant de quitter le gouvernement, le bon achèvement du Cap Fleuri 2 qui est en cours de construction avec 80 chambres individuelles. Puis, la reconstruction et l’agrandissement du Cap Fleuri 1, avec 130 chambres individuelles. C’était indispensable à court terme. » Avant d’ajouter : « Une fois au Conseil national, les élus de Primo ! n’auront de cesse de se battre pour l’aboutissement de ces projets dans les meilleurs délais. »

« Eurobéats »

Pour conclure son intervention, la tête de liste de Primo ! a insisté sur le logement, en promettant de « loger tous les Monégasques dont la situation le justifie avant la fin de la prochaine mandature », soit en 2023. Enfin, concernant les négociations entre Monaco et l’Union européenne (UE), Valeri a répété que sa liste pèsera « le pour et le contre. Et nous ne ratifierions pas un éventuel traité si nos lignes rouges et blanches étaient franchies », tout en affirmant être, « les seuls à pouvoir vous le garantir ». En effet, pour Valeri, Horizon Monaco (HM) et Béatrice Fresko-Rolfo ont « surtout démontré ces dernières années leur capacité à être une chambre d’enregistrement sans rien obtenir pour les Monégasques. » Quant à Union Monégasque (UM) et Jean-Louis Grinda, c’est « même pire » a jugé le leader de Primo !, accusant « Monsieur Grinda » et sa liste d’être des « amoureux de l’Europe de Bruxelles, comme de vrais eurobéats ».

 

journalistRaphael Brun