Serge Telle : « Une exigence
de transparence et de vérité »

Sophie Noachovitch
-

Lundi 15 janvier, le ministre d’Etat, Serge Telle, a présenté ses vœux à la presse. L’occasion pour lui de souligner que les articles de la presse monégasque, les comptes rendus, « peuvent parfois nous paraître insuffisants, déformants, frustrants. Nous pouvons même parfois en être agacés ». Mais le ministre d’Etat a insisté : « Vous savez qu’il s’agit là de réactions normales, sans gravité. Je veux vous le dire aujourd’hui : je crois plus que jamais à la nécessité de la presse. » Il a ainsi affirmé sa conviction dans « la grandeur de [la] mission [de la presse] et du souci d’exigence qui guide » les journalistes.

Pour Serge Telle, ce discours était l’occasion d’insister sur son désir de vérité que « les uns et les autres devons au public, aux Monégasques, aux résidents aux monde. » Une vérité à laquelle il aspire au sein du gouvernement et cette vérité s’associe à « une exigence de transparence, avec les Monégasques » et avec la presse. Le ministre d’Etat avait évidemment en tête l’un des dossiers les plus sensibles qui a secoué la Principauté en 2017. « Les désordres subis par les résidents des Jardins d’Apolline, face auxquels nous avons pris des mesures exceptionnelles. […] Nous avons tenu sur ce dossier une ligne décidée, depuis que ce sinistre s’est révélé dans toute son ampleur, en juin 2017. Et nous continuerons, dans cette logique, sans dévier », a-t-il affirmé. D’autres dossiers, déjà suivis en 2017, se poursuivront en 2018 : la transition numérique, qui oriente Monaco vers une administration digitale et une “Smart City”, la sécurité, les négociations avec l’Union européenne (UE) et la transition énergétique, un sujet qui constitue « un enjeu identitaire » pour Monaco. 

journalistSophie Noachovitch