CSA : vers un observatoire
des loyers ?

Sophie Noachovitch
-

Mercredi 29 novembre s’est tenue la réunion plénière du Conseil stratégique pour l’attractivité (CSA) de Monaco. Les présidents des différentes commissions y ont présenté leurs activités devant le Prince Albert.

« L’attractivité est au cœur de notre modèle économique, social et culturel. » Mercredi 29 novembre, le ministre d’Etat, Serge Telle, a ouvert la réunion plénière du Conseil stratégique pour l’attractivité (CSA) de Monaco au musée océanographique. En présence du Prince Albert II, il a rappelé les enjeux importants de ce conseil : « Les Monégasques ne constituent qu’un cinquième de la population. L’attractivité est une évidence. » L’objectif des cinq commissions, finances, immobilier, destination Monaco, qualité de vie et Monaco, capitale du yachting est donc de doper le nombre d’installations à Monaco. En effet, Serge Telle a rappelé que la croissance économique du pays dépend « de notre capacité à susciter l’intérêt ».

Trois axes

L’accroissement de la population est aussi un enjeu de poids. Il est impératif que de nouveaux résidents choisissent Monaco. L’attractivité touristique est également un point fort de ces objectifs, le développement des différents domaines culturels est ainsi essentiel. « Aujourd’hui, Monaco est un nom connu et reconnu et presque une valeur en soi, a-t-il affirmé. Le CSA travaille sur trois grands axes d’attractivité : la sécurité, le numérique et le développement durable. » Serge Telle a tenu à rassurer les présidents de commissions : le gouvernement tient à appliquer les conseils et les orientations qu’ils ont émis, a assuré le ministre d’Etat.

 

Avec le Brexit, le CSA estime que 33 % des trusts britanniques pourraient quitter le pays

 

Rassurer

L’un des enjeux de l’attractivité reste la finance. Rassurer les clients du secteur financier est primordial, selon Anthony Torriani, président de la commission dédiée à ce sujet. « Nous avons focalisé notre travail sur la confidentialité. Les clients comptent beaucoup là-dessus et nous travaillons pour l’augmenter, a-t-il précisé. Nous avons travaillé sur les successions : c’est un sujet très préoccupant pour nos clients. » La commission s’est aussi intéressée à l’attractivité de la Principauté pour les trusts. Avec le Brexit, le CSA estime que 33 % des trusts britanniques pourraient quitter le pays. « Avec l’association monégasque des activités financières (Amaf) nous allons faire des efforts pour voir comment augmenter l’attractivité pour les accueillir », a souligné Anthony Torriani.

Observatoire des loyers

Michel Dotta, président de la commission immobilier, a expliqué à l’assemblée que « depuis quelques années, nous assistons à une hausse, parfois inconsidérée des loyers dans le secteur libre qui touche le pouvoir d’achat d’une certaine catégorie d’actifs ou de retraités résidents en Principauté ». Si, selon lui, ces hausses sont la conséquence du marché de l’offre et la demande, « aucun organisme n’est en mesure de les quantifier et de les analyser ». Le CSA propose donc de créer un observatoire des loyers. « Il permettrait de disposer d’une photographie précise et exhaustive du marché locatif, d’analyser les hausses éventuelles, d’envisager une stratégie afin d’apporter des réponses concrètes. » La commission préconise aussi d’établir une définition des surfaces spécifiques à Monaco, de contrôler la volumétrie des appartements (lorsqu’un deux pièces a été transformé en trois pièces, par exemple) pour des raisons de sécurité. Et de faire en sorte qu’au fil du temps, Monaco puisse afficher un parc immobilier moderne et attractif.

« Lieu signature »

Par la voix de son président Alexandre Keusseoglou, la commission Destination Monaco souhaite qu’une stratégie soit définie pour Monaco, comme le font des villes telles que New York, Paris ou Londres. Objectif : faire de Monaco une « destination incontournable dans le domaine de l’art contemporain, de l’architecture et du design ». Cela passe par la création d’un « lieu signature », reconnaissable entre tous pour les visiteurs étrangers. Les enchères, en croissance régulière en Principauté, constituent selon Alexandre Keusseoglou « un atout complémentaire et indiscutable en termes d’attractivité ». « Nous souhaitons créer un comité ou une commission de contrôle afin d’encadrer ces ventes », a-t-il précisé.

 

« L’observatoire des loyers permettrait de disposer d’une photographie précise et exhaustive du marché locatif, d’analyser les hausses éventuelles, d’envisager une stratégie afin d’apporter des réponses concrètes »

Michel Dotta. Président de la commission immobilier

 

« Pacte du “vivre ensemble” »

« Le sujet est éminemment politique et souvent repris par les équipes en lice pour la campagne électorale, a commencé Robert Calcagno, président de la commission Cadre de vie. C’est tout à fait naturel que ce soit un sujet sensible. » Selon lui, la cadre de vie est un élément indispensable de l’attractivité et de l’accueil des populations. « Il y a d’abord les questions subjectives : la question des devoirs. Il est important que nous développions une vraie façon de vivre ensemble. Peut-être, faudrait-il créer une pacte du “vivre ensemble”, dont la première des obligations serait l’attachement, la loyauté aux institutions et à la famille princière, a énuméré Robert Calcagno. On peut y ajouter le respect mutuel, l’altruisme, la générosité et le respect de l’environnement. » La commission a ainsi planché sur le développement des transports en site propre (tramway, bus, télécabine, voire navette maritime) ou encore, sur la protection de l’environnement.

Notoriété internationale

Enfin, pour la présentation du rapport de la commission Monaco capitale du yachting, Jean Castellini, conseiller ministre des finances, a remplacé le président de cette commission, Bernard d’Alessandri, absent. Il a indiqué la volonté de la commission de faire du port Hercule « un véritable écrin où se conjuguent excellence et exception au service de l’attractivité ». Il est ainsi préconisé d’améliorer encore l’aspect visuel du port. « Maintenir la notoriété internationale de Monaco dans le secteur du yachting » est aussi une des priorités de la commission. La réforme du statut des navires, avec la modernisation du pavillon yachting, fait ainsi partie des mesures proposées.

 

journalistSophie Noachovitch