Monaco à Dubaï en 2020

Sabrina Bonarrigo
-

Après Milan en Italie et Astana au Kazakhstan, l’équipe de Monaco Inter Expo (MIE) a les yeux tournés vers les Emirats Arabes Unis, et plus particulièrement à Dubaï où sera organisée dans deux ans l’exposition universelle sur le thème : « Connecter les esprits, construire le futur ». Un thème qui sera décliné en trois sous-thèmes : mobilité, durabilité, opportunité. Le calendrier est déjà fixé : cet événement — qui regroupera plus de 180 pays — se déroulera du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021. Comme à chaque exposition, la Principauté présentera bien sûr son pavillon. « C’est un Monaco à 360° que nous souhaitons mettre en avant, indique Albert Croesi, administrateur délégué de MIE et commissaire général du pavillon de Monaco. L’objectif de Monaco pour cette nouvelle expo est de présenter aux 25 millions de visiteurs prévus par les organisateurs, tous les attraits, encore méconnus dans cette partie du monde, de la Principauté ». Situé au sud de Dubaï, près de l’aéroport international Al Maktoum, le site de l’exposition s’étendra sur une superficie de 438 hectares. Et comme à son habitude, Dubaï n’a pas fait dans la demi-mesure. Un dôme spectaculaire de 67 mètres de haut et de 150 mètres de diamètre, baptisé Al Wasl — l’ancien nom de Dubaï, qui signifie « la connexion » en arabe —, sera capable d’accueillir en même temps 10 000 personnes, au cœur de l’exposition. Parmi les autres édifices très imposants, on peut citer le pavillon des Emirats Arabes Unis, dont la forme symbolise un faucon prenant son envol. Côté sponsoring, la compagnie aérienne Emirates Airlines a prévu de décorer plusieurs dizaines d’avions aux couleurs de cette Exposition universelle. Quant aux travaux, le chantier devrait être achevé à l’automne 2019. Soit un an avant le coup d’envoi. Rappelons que du 10 juin au 10 septembre 2017, 250 000 visiteurs se sont rendus au pavillon monégasque à Astana, la capitale du Kazakhstan (lire Monaco Hebdo n° 1026 et 1038). Au total, l’ensemble du site a accueilli plus de 4 millions de visiteurs, venant de 176 pays différents.

journalistSabrina Bonarrigo