Cuisine connectée

Raphael Brun
-

Du 24 au 27 novembre, 120 exposants et plus d’une dizaine de chefs animeront le 22ème salon Monte-Carlo Gastronomie sous le chapiteau de Fontvieille. Nouveauté cette année : les démonstrations des chefs seront diffusées en direct sur les réseaux sociaux.

Ils étaient environ 12 000 en 2016. Combien seront-ils cette année ? Ce qui est certain, c’est que les visiteurs du 22ème salon Monte-Carlo Gastronomie pourront aller à la rencontre d’environ 120 exposants, sur plus de 2000 m2, sous le chapiteau de Fontvieille. L’occasion de découvrir des saveurs pas uniquement locales, puisque les exposants seront internationaux. Parmi les pays représentés, on peut citer, en plus de Monaco et de la France, le Portugal, la Suisse, l’Italie, l’Allemagne, la Crète ou la Grèce. Comme chaque année, les produits sélectionnés couvriront une très large palette de goûts et de prix : « Il y en a vraiment pour toutes les bourses, affirme l’ancien chef étoilé du Vistamar, Joël Garault, qui préside Monaco Goûts et Saveurs, une association présente depuis plus d’une dizaine d’années à ce salon. On peut trouver de très bons produits à des prix tout à fait abordables. Et il y a une très grande palette de produits. » Notamment du foie gras, du caviar, des truffes, des salaisons, toutes sortes de produits bio, des champagnes, des vins, des liqueurs…

Monte-Carlo-Gastronomie-@-NEWDAY---A--0173

« Crusine »

Nouveauté cette année : les démonstrations proposées par les chefs seront diffusées en direct sur les réseaux sociaux, comme Instagram (1) par exemple. Parmi la dizaine de chefs invités, on peut citer celui qui a remplacé Joël Garault dans les cuisines du Vistamar, Benoît Witz (lire son interview publiée dans Monaco Hebdo n° 996), qui proposera ses éclairs et choux salés à base de citron et de saumon. Le sous-chef de cuisine de l’Hirondelle aux Thermes Marins, Jean-Laurent Basile, sera là aussi, avec ses raviolis gamberoni de Sicile. Patrice Guillet, sous-chef au Café de Paris, présentera un dos d’ombrine et son soufflé de pommes de terre et fenouil. Quant au chef de cuisine de l’hôtel de Paris, Gianluca Strobino, c’est une ballotine de filets de sole à la mousse de saumon d’Ecosse qu’il dévoilera. Il ne faudra pas rater non plus l’ex-comédienne et chef d’entreprise Marie-Sophie L., de son vrai nom Marie-Sophie Pochat, qui viendra parler de cuisine. Celle que l’on a notamment vu dans Pardonnez-moi (2011) de Maïwenn, s’illustre aussi depuis quelques années avec son concept de “raw food”, c’est-à-dire de cuisine crue, dont elle est devenue une véritable ambassadrice en France. C’est ce qu’elle explique notamment sur son site internet (2) lancé en 2014, où elle défend son concept de « crusine ». Tout comme dans les nombreuses interviews qu’elle a pu donner sur ce sujet : « C’est une cuisine sensuelle, légère, fraîche, pétillante, expliquait-elle au site Regal.fr en août 2016. Elle offre une grande vivacité de goûts. En broyant les ingrédients bruts, j’ai la sensation de rester au plus près des saveurs originelles. Les matières sont plus riches et plus soyeuses. » Autre avantage : sans cuisson, les fruits et les légumes, bio de préférence, conservent leurs vitamines, leurs minéraux et leurs enzymes.

Monte-Carlo-Gastronomie-MCG2017-chefs

Venue des Etats-Unis, la “raw food” a séduit quelques stars, comme Beyoncé ou Nathalie Portman, par exemple. Marie-Sophie L. (au centre sur notre photo) anime des ateliers consacrés à la cuisine crue, à bord de sa péniche, amarrée à Boulogne-Billancourt. © Photo Promocom

Démonstrations

Venue des Etats-Unis, la “raw food” a séduit quelques stars, comme Beyoncé ou Nathalie Portman, par exemple. Marie-Sophie L. anime des ateliers consacrés à la cuisine crue, à bord de sa péniche, amarrée à Boulogne-Billancourt. Pour Monte-Carlo Gastronomie, elle proposera trois démonstrations, vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 novembre. Quant au président de l’association Monaco Goûts et Saveurs, Joël Garault, il sera bien présent, comme chaque année. Samedi 25 novembre, entre 15h30 et 16h30, l’ancien chef étoilé au Michelin réalisera une noix de Saint-Jacques rôtie sur une pulpe de brocolis à l’huile de noisette et une vinaigrette au café Malongo. Le tout, en compagnie de Laurent Sturbois, sous-chef du Café de Paris, Frédéric Ramos, le chef du Novotel et Richard Ruppe, le chef du Sans Souci. « On fera cette démonstration pour environ 120 à 130 personnes », souligne Joël Garault.

« Quintessence »

Autres temps forts de ce salon : les jeux-concours. Chaque jour, du 24 au 27 novembre, les visiteurs pourront participer à un tirage au sort qui permettra aux vainqueurs de repartir avec une sélection de produits présentés par les 120 exposants. Cette année, on pourra aussi remporter un cours de cuisine avec Laurent Collin, le chef du Méridien Beach Plaza. « Laurent Collin a passé 70 % de sa carrière à l’étranger, raconte Joël Garault. Il est revenu au Méridien et, très logiquement, il propose aujourd’hui une cuisine internationale. Sa cuisine peut surprendre au premier abord, car il fait appel à des accords osés. Mais ses accords sont toujours très justes et élégants. Et puis, son système de management est remarquable. C’est un véritable meneur d’hommes, qui sait tirer la quintessence de chacun. » Un cours d’œnologie sera aussi offert, en compagnie du chef sommelier du Méridien Monte-Carlo, Dominique Milardi. Cette édition 2017 voit aussi le nombre de prix pour les professionnels passer à 17. Les chroniqueurs gastronomiques, où l’on retrouvera, entre autres, Dominique Milardi, récompenseront les meilleurs vins et champagnes avec 8 prix. Quant à l’association Slow Food Monaco et son président Jean-Pierre Roux, elle remettra 7 distinctions. Enfin, deux autres prix Monte-Carlo Gastronomie seront décernés par Francesco Caroli, président du groupe Promocom et organisateur de cet événement 100 % monégasque, labellisé par le syndicat monégasque des professionnels de la communication (Sycom).

 

 

1) Le compte Instagram du salon est @mcgastronomie.
2) https ://www.linstantcru.com. Marie-Sophie L. a aussi publié en 2015 L’Instant Cru (Albin Michel), 176 pages, 25 euros.

 

Infos pratiques :

Du vendredi 24 au dimanche 26 novembre, de 10h à 22h.

Lundi 27 novembre, fermeture à 19h. Gratuit vendredi 24 et lundi 27 novembre, entre 12h et 14h et le vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 novembre de 19h à 22h.

Tarif : 5 euros, gratuit pour les moins de 12 ans.

+ d’infos et le détail de la programmation sont à retrouver sur www.montecarlogastronomie.com.

journalistRaphael Brun