400 000 km pour
soigner des enfants

Sophie Noachovitch
-

Pour sa 18ème édition, la No Finish Line espère bien dépasser les 392 516 km de 2016 et ainsi augmenter les possibilités de projets à financer, tous en faveur des enfants.

La cinquantaine de bénévoles de l’association Children and Future, organisatrice de la No Finish Line, n’en revient toujours pas du succès de cette course qui se tient tous les ans depuis 1999. « Ça monte en puissance chaque année, commente Ariane Favaloro, présidente de l’association. On est parti petit et d’un seul coup, c’est monté. » En 1999, 9 000 km avaient été parcourus, et 15 300 euros récoltés. En 2009, la No Finish Line monégasque en était à 147 684 km et 162 452 euros pour atteindre, l’an passé 392 516 km et la même somme recueillie. Pourquoi un tel succès ? « Je pense que le fait que nous soyons complètement transparents joue dans notre réussite, estime Ariane Favaloro. Et comme nos projets sont tournés vers les enfants défavorisés, cela touche les gens. »

No-Finish-Line-1-pal155704-Enfant-au-CCT-Monaco

© Photo No Finish Line

No Finish Line

Opérations

Depuis ses débuts, la No Finish Line a pour objectif de financer des opérations cardiaques pour des enfants africains principalement. Grâce aux sommes récoltées, ce sont 12 bambins, maliens, marocains, sénégalais, etc. qui ont pu bénéficier des kilomètres parcourus en 2016 et d’une opération au centre cardio-thoracique de Monaco. « Il faut savoir qu’une opération de ce type coûte 10 000 euros, souligne la présidente de Children and Future. Des médecins sur place réalisent le diagnostic et font en sorte qu’ils puissent supporter le voyage. Ensuite, ils viennent en avion jusqu’à nous grâce à l’association Aviation sans frontière et sont placés dans des familles d’accueil par le biais des associations Rencontres africaines et la Croix rouge monégasque. C’est toute une logistique. »

No-Finish-Line-1-pal1557---Enfant-au-CCT-Monaco

© Photo No Finish Line

Développement

Depuis plusieurs années maintenant, la No Finish Line ne se limite plus à ces opérations cardiaques. « Nous sommes de plus en plus sollicités pour d’autres projets et nous avons aussi pour but ultime de ne plus être obligés d’amener les enfants à Monaco pour les soigner mais de développer les soins dans leur pays », confie Ariane Favaloro. Ainsi une salle de cathétérisme (1) est en construction à Bamako au Mali. D’un coût de 30 000 euros, elle sera intégrée au centre hospitalier mère-enfant du Luxembourg. Ce projet est porté par la Direction de la coopération internationale monégasque et l’association Share. Cette dernière prend en charge la formation des cardiologues et personnels soignants au Mali et à Monaco.

No-Finish-Line-3-P1261202-Orphelinat-Benin

© Photo No Finish Line

Bien-être

Les financements de Children and future vont aussi vers le bien-être des enfants. « Un système d’adduction d’eau va être mis en place dans une pouponnière à Bamako au Mali (17 180 euros), précise la présidente. Nous finançons aussi du matériel pour un système scolaire en Inde ». Dans les écoles de l’Etat de Karnataka pour être précis. Pour 4 630 euros, est organisé un système de soutien scolaire, éducatif et professionnel à destination des enfants des communautés d’intouchables très discriminées en Inde.

No-Finish-Line-4-Image3-Ecole-Inde

© Photo No Finish Line

Local

La région n’est pas oubliée par la No Finish Line. Ainsi, à Monaco, a été installée une balançoire adaptée aux enfants handicapés dans le parc Princesse Antoinette (13 300 euros), un fauteuil de confort pour Céline, une petite fille hydrocéphale habitante de Bar-sur-Loup (06) a pu être acheté (3 744 euros) ou encore un gastroscope adapté pour les nourrissons pour la Fondation Lenval de Nice (31 359 euros).

Chaque année de nouveaux projets sont ainsi possibles grâce aux participants de la No Finish Line. Petits et grands sont ainsi appelés à se succéder du 11 au 19 novembre sur un parcours de 1 400 mètres dans le quartier de Fontvieille. « Les gens marchent ou courent selon leur envie et ce, quelle que soit l’heure du jour et de la nuit, décrit Ariane Favaloro. Il y a des personnes qui reviennent tous les ans et s’installent dans les loges du cirque. » Depuis environ 6 ans, les trophées entreprises et associations mobilisent les salariés et les bénévoles de Monaco.

Pour cette 18ème édition, les organisateurs espèrent ainsi atteindre les 14 000 participants, qui devraient dépasser les 400 000 km et permettre à Children and Future de financer pour 400 000 euros de projets sur l’année à venir. De quoi mouiller un peu le t-shirt !

 

(1) Le cathétérisme est une technique qui permet d’introduire une sonde dans les cavités cardiaques et d’y mesurer notamment la pression sanguine.

 

No Finish Line en pratique

Inscriptions sur http://childrenandfuture.com : 12 euros par personne, 6 euros pour les moins de 10 ans. Caution de 10 euros pour la puce permettant de comptabiliser le nombre de kilomètres parcourus. Pour chaque kilomètre, c’est un euro qui est reversé à Children and Future. Le parcours s’étale sur 1 400 mètres dans le quartier de Fontvieille. Les participants peuvent marcher ou courir, comme bon leur semble, 24h sur 24. Des douches seront mises à dispositions.

journalistSophie Noachovitch