Malnutrition : 900 millions de personnes touchées dans le monde

Sophie Noachovitch
-

C’est la conclusion du rapport 2017 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, réalisé en partenariat entre le Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale (CSA), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Unicef. Un chiffre en hausse en 2016, après une baisse prolongée les années précédentes. Les enfants de moins de 5 ans sont les premiers concernés, en particulier dans les pays en guerre. Monaco fait partie des acteurs internationaux, nationaux et locaux qui s’engagent pour lutter contre la malnutrition des populations qui peinent à accéder aux produits alimentaires. Dans les années à venir, Monaco devrait renforcer son appui dans les pays où les enfants souffrent le plus de la faim, comme à Madagascar ou au Niger où 50 % des enfants sont mal nourris. Cette résolution est intervenue dans le cadre des travaux de la 44ème session du comité de la sécurité alimentaire. Le secrétaire général des Nations unies a invité les 137 membres du CSA à s’engager pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD). Objectif : relever le défi « faim zéro, sans laissés pour compte ». Enfin, pour atteindre les visées fixées par Nations unies pour la nutrition dans la décennie de 2016 à 2025, le CSA a adopté un programme de travail. Il a mis à jour son cadre stratégique mondial en relevant l’importance de l’autonomisation des femmes et du droit à une alimentation adéquate pour réaliser l’ODD n° 2, à savoir « éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. »

journalistSophie Noachovitch