Locaux commerciaux domaniaux : l’AMLD répond à Serge Telle

Sophie Noachovitch
-

En séance publique au Conseil national (lire notre dossier dans ce numéro), le 3 octobre, le ministre d’Etat, Serge Telle, a indiqué que « des augmentations de loyers ont été appliquées par référence à des grilles [aux loyers des locaux commerciaux domaniaux, N.D.L.R.]. Mais les loyers restent largement inférieurs au secteur privé. Ces explications ont été communiquées aux locataires, qui ont accepté très largement ces modifications. » Une affirmation avec laquelle Jean-François Fabre, président de l’association monégasque des locataires domaniaux (AMLD) n’est pas d’accord. Dans un communiqué de presse, il a tenu à répondre au ministre d’Etat : « Les derniers loyers des domaines ne sont plus systématiquement inférieurs à ceux du secteur privé, écrit-il. Et même, dans certains cas, ils les dépassent. » Jean-François Fabre précise que ces chiffres sont facilement vérifiables, car consultables sur le site internet de la chambre immobilière monégasque (Cim). Il ajoute qu’à sa connaissance, « lorsqu’une augmentation a été signifiée à un de nos adhérents, elle n’a jamais été accompagnée d’explications ». Il va même plus loin, arguant qu’en ce qui le concerne, « il m’a été signifié verbalement que, soit j’acceptais cette augmentation, soit je partais de mon local ». Fabre rappelle que ces locaux professionnels domaniaux « ont été créés afin de permettre aux jeunes Monégasques d’entreprendre une activité indépendante dans leur pays, avec des loyers très avantageux, et pas pour rentabiliser le parc immobilier de l’Etat ». Le président de l’AMLD dénonce aussi l’absence « d’une volonté d’entamer un dialogue avec notre association ».

journalistSophie Noachovitch