« Une programmation
avec les oreilles et le cœur »

Anne-Sophie Fontanet
-

Depuis trois ans, le Grimaldi Forum ouvre la scène de l’Indigo à des mouvements musicaux alternatifs, à l’occasion des Thursday Live Sessions. Son directeur de programmation, Alfonso Ciulla, en présente les coulisses à Monaco Hebdo.

Comment sont nés les Thursday Live Sessions ?

En 2015, nous avons fait le constat qu’il y avait de moins en moins de concerts au Grimaldi Forum. On privilégiait les congrès au concert. Or, notre institution a vocation à faire découvrir des choses. Comme il était de plus en plus compliqué de faire venir des grosses vedettes, qui choisissaient des salles beaucoup plus grandes pour des raisons financières, j’ai décidé de réactiver mon réseau pour faire venir des groupes affirmés. Ce mouvement alternatif est, je pense, vital pour la culture.

Le principe ?

Ce sont des concerts de musique “live” qui se déroulent à l’espace Indigo du Grimaldi Forum. L’entrée est libre et gratuite. Il est nécessaire de réserver si l’on souhaite une table. La salle peut accueillir de 200 à 500 personnes dès 18h30 pour l’apéromix, puis le concert débute à 20h30.

Morgane-Ji-@-DR

Morgane Ji

The-Wanton-Bishops-@-DR

The Wanton Bishops

Fai-Baba-@-Peter-Hauser

Fai Baba

Quel groupe visez-vous ?

Ce ne sont pas des amateurs. Ils ont tous un ou plusieurs albums à leur actif. Il y avait un réel besoin de musique “live” à Monaco. On s’oriente vers cette musique avec des musiciens de qualité et de l’échange. Et tous ces groupes ont une histoire, un vécu et quelque chose à partager. Le public le ressent énormément.

Votre engagement ?

Etonner sans choquer. Il s’agit d’une programmation avec les oreilles et le cœur, gage de qualité et d’histoire. Nous en sommes à 20 concerts en deux ans. Et je suis fier, car je n’ai eu aucun retour négatif. Cette salle type “club” est un bon prétexte. La proximité entre le public et les artistes est très importante.

Comment sélectionnez-vous les musiciens ?

J’écoute de la musique de 7h à 2h du matin ! J’aime découvrir des choses. Et, à force d’écouter, je tombe sur des pépites, parfois encore brutes. Maintenant, on a réussi à instaurer un échange et une confiance avec les maisons de disque et les tourneurs. Je privilégie la musique vivante pour attirer un public de 20 à 70 ans.

Vos plus beaux souvenirs ?

Je repense à Bombino venu en 2016, ou, plus récemment, à l’extraordinaire Marta Ren. Mais aussi à John Milk, notre parrain, qui a inauguré les Thursday Live Sessions en 2015. C’est une grosse pointure dans le milieu. Depuis, il a intégré la sélection FIP de Radio France. Forcément, il y a aussi Talisco venu en juillet dernier, une belle personne. Et enfin, Les Limiñanas qui, malgré, une arrivée très tardive — ils sont restés bloqués une journée entière dans le train — ont joué dès leur arrivée. Tout le monde s’y est mis pour les aider à tout mettre en place.

Quoi de prévu pour cette fin d’année ?

Jeudi 28 septembre, nous accueillons la chanteuse Morgane Ji. Originaire de la Réunion, elle chante en anglais, créole et français. La presse anglaise l’a même surnommée The Créole Queen. Elle a une voix prenante et puissante. C’est une vraie explosion musicale. Il s’agit d’une musique dansante et mélodique qui fédère énormément. Morgane Ji s’est produite cet été lors des Nuits de Vence.

Un autre rendez-vous ?

Jeudi 19 octobre, ce sera le tour du groupe Fai Baba en provenance de Zürich. C’est un peu la nouvelle génération du blues avant-gardiste. Garage blues, country psychédélique… En concert, c’est juste extraordinaire ! C’est typiquement le groupe qu’il fallait inviter.

Et enfin ?

The Wanton Bishops le jeudi 30 novembre, un vrai coup de cœur. C’est un groupe très rock psychédélique teinté de musique traditionnelle libanaise et électro. Je l’ai découvert dans une émission d’Arte et j’ai été séduit par ce rock piqué d’orientalisme. C’est aussi un groupe qui a fait la première partie de Lana Del Ray, des Who et des Guns N’Roses.

 

journalistAnne-Sophie Fontanet