Cinq jours ferme pour
une infraction de refoulement

Anne-Sophie Fontanet
-

C’est la deuxième fois en un an que L.M. est arrêtée en Principauté, alors qu’elle n’a plus le droit de s’y rendre. Le 18 juin dernier, elle se trouve dans les jardins du casino. Alcoolisée, elle attire le regard de policiers qui procèdent à un contrôle d’identité. Elle reconnaît immédiatement son interdiction de territoire. Son avocat, Me Hervé Campana, insiste sur sa personnalité discrète, « une personne avec une certaine pudeur, pas contrariante et sincère. » Cette Philippine de 41 ans, sans profession, réside à Beausoleil. Elle a été condamnée deux fois par le tribunal de Monaco pour vol et escroquerie. « En 2016, elle était déjà venue et avait bénéficié de la clémence du parquet général qui avait juste procédé à un rappel à la loi », se souvient Alexia Brianti, substitut du procureur. Comme la quadragénaire n’est plus accessible au sursis, le parquet réclame une peine de prison ferme. L.M. écope de cinq jours de prison ferme.

journalistAnne-Sophie Fontanet