ASM Basket : nouvelle saison,
nouvelles victoires ?

Anne-Sophie Fontanet
-

Beaucoup d’espoirs reposent sur les 10 basketteurs de la Roca Team pour la saison 2017-2018. Mais l’équipe du président Sergey Dyadechko arrivera-t-elle à gagner autant que l’an dernier ?

Il y avait du monde lors de la présentation de début de saison, salle Gaston Médecin, le 18 septembre. Aux côtés de l’intégralité du staff, le ministre d’Etat Serge Telle et le conseiller de gouvernement pour l’Intérieur Patrice Cellario entouraient le président ukrainien du club monégasque, Sergey Dyadechko. « Un seul mot d’ordre : gagner » avertit le ministre. Après une première place de la saison régulière du championnat français, une victoire en Leaders Cup et une troisième place en championnat d’Europe, l’équipe de basket de la Principauté est attendue au tournant. « On a hâte de commencer la saison, car nous sommes avant tout des compétiteurs, réagit Amara Sy, toujours capitaine de cette équipe. On espère faire aussi bien. On sera attendu, nous ne sommes pas trop aimés… Mais avec le soutien des gens de la région, on sait qu’on pourra aller loin. »

Roca Team

Serge Telle, le ministre d’Etat, avec le président ukrainien du club monégasque, Sergey Dyadechko. © Photo Philippe Lombard

Roca Team asm basket ASM-Basket-septembre-2017-@-Philippe-Lombard-Gerald-Robinson-05

© Photo Philippe Lombard

Mercato

Avec 6,5 millions d’euros de budget, contre 5,5 à 6 millions la saison dernière, le président Sergey Dyadechko vise encore les sommets. « Je rêve qu’on puisse lutter pour atteindre les finales, les médailles d’or et les victoires », résume-t-il. Le mercato estival a été intense pour la Roca Team qui a vu partir sept joueurs aux exigences salariales trop lourdes pour les finances du club. Pour les remplacer : Dru Joyce (1,82 m – USA), Gerald Robinson (1,85 m – USA), Elmedin Kikanovic (2,11 m – Bosnie), Paul Lacombe (1,95 m – France), Aaron Craft (1,88 m – France), Luc Loubaki (1,93 m – France) et Christopher Evans (2,03 m – USA). « Le projet sportif est le même que l’an dernier. Nous progressons étape par étape. Ce que veut faire l’AS Monaco Basket, c’est procurer du plaisir et avoir des résultats, précise Paul Masseron, vice-président du club. On participe aussi au projet stratégique du gouvernement princier, en faisant rayonner l’image de Monaco. »

Roca Team asm basket

© Photo Philippe Lombard

1,5 million

Le partenariat entre l’Etat et le club se poursuit. Mis en place au début de la saison 2016, il vise à intensifier la communication du club et promouvoir l’équipe, ainsi que l’activité basket dans la Principauté. Cette année, 1,5 million d’euros sont mobilisés contre un million l’an dernier. Premier changement notable : la salle Gaston Médecin bénéficie dorénavant de 3 000 places assises. Un cube hyper sophistiqué a pris place au-dessus du parquet. Suspendu à 7 mètres du sol, il est composé de quatre écrans couleurs et offre une vue à 360 degrés pour le public. Le club annonce aussi l’installation d’une “fan zone” sur la mezzanine du hall de l’entrée publique, avec activités basket et hockey pour les enfants. Enfin, une « cabine nomade à selfie » sera mise à disposition des fans.

Roca Team asm basket

© Photo Philippe Lombard

Réseaux sociaux

La notoriété du club est à la hausse. Sur les réseaux sociaux, il élargit sa présence : 13 500 personnes le suivent sur Twitter, 4 700 sur Facebook et 4 000 sur Instagram. Les dirigeants se félicitent aussi de la campagne d’abonnement à laquelle 1 000 personnes ont souscrit jusqu’à présent. « Ce qui nous fait 20 % d’abonnement en plus, correspondant à 35 % de la salle », estime Oleksiy Yefimov, le directeur exécutif. C’est maintenant au coach monténégrin, Zvezdan Mitrovic, d’amener ses « garçons » le plus haut et loin possible : « Nous essayons de construire une équipe capable de jouer le titre national. Quel sera le résultat ? Personne ne peut le dire, mais je pense que notre effectif est bon. » Il faudra pourtant se passer de Bangaly Fofana et de Paul Lacombe, actuellement blessés. « L’effectif est complètement différent. Cette année, on jouera plus sur la contre-attaque, avec plus de mouvements de ballon. L’an dernier, on se reposait sur des individualités. Cette année, le collectif primera », ajoute Amara Sy. Premier test samedi 23 septembre, sur le parquet de Paris Levallois Basket.

 

journalistAnne-Sophie Fontanet