Horizon Monaco à l’offensive

Anne-Sophie Fontanet
-

Dans sa lettre d’information distribuée dans le cœur de l’été à près de 2000 exemplaires, Rassemblement et Enjeux (R&E) et Horizon Monaco (HM) envoient plusieurs piques à leurs adversaires de la Nouvelle Majorité (NM). Coupables, selon eux, d’« absentéisme record » en commissions, « l’assemblage majoritaire, qui compte 13 élus dans ses rangs, ne se déplace, en moyenne, qu’à 3 à 4 élus. Soit 25 % de son effectif. Quelle démobilisation… » Christophe Steiner, le président du Conseil national, ancien ami de Laurent Nouvion, en prend lui aussi pour son grade. « Les élus doivent rendre des comptes aux compatriotes. Mais cela semble bien loin des priorités de la présidence. » HM fustige encore le silence de la présidence de l’hémicycle sur le projet de loi sur le financement des campagnes. « Ce dernier vise à instaurer, en plus du contrôle des dépenses effectuées lors des campagnes électorales, un contrôle des financements des partis politiques, ainsi qu’une transparence des sources de financements de la vie politique pendant, mais aussi en dehors, des campagnes électorales. Mais la présidence et d’autres élus majoritaires ne semblent pas vouloir en entendre parler. » Enfin, HM charge l’Etat monégasque sur les dossiers des Jardins d’Apolline et du Très Grand Ida. « Le cataclysme d’Apolline doit nous faire réfléchir, car 4 ans de travaux seront nécessaires sur le complexe. » HM demande une réflexion de long-terme pour le chantier du Très Grand Ida, qui selon ses informations, devrait s’étaler sur 14 à 18 ans pour « 250 appartements nouveaux crées net » et « un coût annoncé de 1,2 milliard d’euros ».

journalistAnne-Sophie Fontanet