Vingt-sept siècles
d’histoire monégasque

Sabrina Bonarrigo
-

Si vous partez loin de Monaco cet été, mais que la Principauté vous manque… n’hésitez pas à vous plonger dans le livre du journaliste Philippe Delorme Les plus belles heures de Monaco et des Grimaldi(1). Une saga à la fois historique et familiale, truffée d’anecdotes.

L’histoire de la Principauté et de la famille princière a toujours inspiré de très nombreux auteurs… En particulier Philippe Delorme (2) qui vient de publier un nouvel ouvrage : Les plus belles heures de Monaco et des Grimaldi. À travers une centaine de chapitres et 350 pages, ce journaliste et écrivain retrace pas moins de vingt-sept siècles d’histoire monégasque : du VIème siècle avant J-C… au 10 ans de règne du Prince Albert II. Un très large panorama historique, dans lequel les grands moments de la construction monégasque sont dévoilés. Cet ouvrage revient notamment sur la prise de Monaco en 1297 par Francesco Grimaldi — dit “Malizia” — déguisé en moine franciscain, mais aussi sur la suppression en Principauté de toute forme d’imposition directe. C’était en 1869. L’arrivée au pouvoir de Rainier III (1923-2005) en 1949, ainsi que le mariage du siècle avec Grace Kelly en 1956 sont, bien sûr, largement retracés.

Les-plus-belles-heures-de-Monaco-et-des-Grimaldi-de-Philippe-Delorme

« The prince of Morroco »

Au-delà de l’approche historique, ce livre regorge aussi d’anecdotes sur les affaires de cœur de la famille Grimaldi, les drames, ainsi que les histoires oubliées. On y apprend tout un tas de détails sur la personnalité des membres de la famille princière. Notamment sur le Prince Rainier III qui accède au pouvoir à seulement 26 ans. A l’époque, il y avait 2 245 Monégasques et 25 000 résidents… « S’il n’avait pas été prince souverain, Rainier aurait voulu être dompteur ou océanographe, explique Philippe Delorme. Après quelques mois de règne, le prince amorce un style original de gouvernement. Il s’assigne l’objectif de lutter contre cette image de “Principauté d’opérette” qui colle à Monaco. Ce “pays de lumière pour personnages ténébreux” selon la formule du romancier britannique, Somerset Maugham (1874-1965). » S’il règne sur le plus petit Etat du monde — excepté le Vatican — le Prince Rainier III affiche d’emblée un objectif pour son pays : « Imposer sa voix dans le concert universel. Dès 1949, la Principauté adhère donc à l’Unesco, l’année suivante à Interpol et en 1953 à la Croix-rouge internationale », rappelle le journaliste. Dans son livre, on apprend également que l’armateur grec Aristote Onassis, qui prend les rênes de la Société des Bains de mer (SBM) en 1952, a songé à ce que Rainier III épouse… Marylin Monroe (1926-1962). Finalement, ce sera la star d’Hollywood, Grace Kelly. « Le très sérieux magazine Time, avait titré : “L’évènement le plus romantique depuis Roméo et Juliette”. Les journalistes américains n’en croyaient pas leurs oreilles quand ils apprennent que l’actrice préférée d’Alfred Hitchcock va épouser “The prince of Morroco”. Ils avaient confondu le Maroc et Monaco ! », rappelle ce journaliste.

(1) Les plus belles heures de Monaco et des Grimaldi de Philippe Delorme (La Boîte à Pandore), 350 pages, 19,90 euros.
(2) Philippe Delorme a été grand reporter pendant plus de 25 ans au magazine Point de Vue. Il a fondé le trimestriel Point de Vue Histoire. Il est aujourd’hui chroniqueur pour le magazine Valeurs Actuelles. Philippe Delorme a publié de nombreux ouvrages sur Monaco, notamment Les Grimaldi, 700 ans d’une dynastie, (Balland, Paris 1996) ; Rainier, un prince de légende (Michel Lafon, Paris 2005) ; Albert II, les surprises du Prince (Michel Lafon, Paris 2006) ou encore Charlène et ces drôles de dame de Monaco (Point de vue, Express Roularta, 2011).

journalistSabrina Bonarrigo