Festivals de l’été
La sélection de Monaco Hebdo

Raphael Brun
-

Concerts, expositions, cinéma… Pour ne pas s’ennuyer cet été, plongez dans la sélection culturelle de l’été 2017 dans le quart sud-est et dans le nord de l’Italie, vue par Monaco Hebdo.

Plage-electro-Fakear0175-credit-BorisAllin

Electro

Les plages électroniques

du 10 au 12 août, à Cannes (Alpes-Maritimes)

Comme chaque été, direction Cannes et la plage du palais des festivals qui accueille le meilleur de la scène électro. Cette année, on ne ratera pour rien au monde Fakear (le 10 août), l’Australien Flume (le 11 août) et l’incontournable Paul Kalkbrenner (le 12 août). Véritable légende de la techno berlinoise, la carrière de Kalkbrenner a pris de l’épaisseur en 2008, avec la sortie du film Berlin Calling de Hannes Stöhr, dont il a signé la bande originale. On se souvient aussi des 17 titres très réussis de son album Guten Tag (2012). Quant à Flume, son deuxième album Skin (2016) est d’une sidérante beauté (lire Culture Sélection publié dans Monaco Hebdo n° 982).

Où ça ? À la plage et sur la terrasse du palais des festivals, à Cannes (Alpes-Maritimes).

Quand ça ? Du 10 au 12 août, à partir de 16h30. Renseignements : http://www.plages-electroniques.com. Tarifs : de 25 à 28 euros la journée, 50 ou 55 euros le pass deux jours, 74 euros le pass trois jours.

 

DJ-chloe

Rock, électro, world

Festival Mimi

du 19 au 29 août, à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Trente-deuxième édition du festival Mimi à Marseille. La programmation est riche, avec DJ Creestal et Hyperculte (le 19 août), D’Aqui Dub (le 24 août), Kate Tempest (le 26 août), Egyptian Females (le 27 août) et No Tongues (le 29 août). Le 25 août, l’excellente DJ Chloé sera associée à la percussionniste Vassilena Serafimova pour une création poétique autour de la musique de Steve Reich, pionnier de la musique minimaliste dans les années 70. Ce “live” de 50 minutes a été travaillé dans le studio éphémère de Xavier Veilhan, qui a représenté la France lors de la 57ème Biennale de Venise en 2017.

Où ça ? À la Friche la Belle de Mai, à U.Percut, à Pic – Télémaque et à la Cité des arts de la rue, à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Quand ça ? Du 19 au 29 août, à partir de 19 heures. Renseignements : amicentre.biz ou www.festivalmimi.com. Tarifs : 8 euros (24 août), 25 euros (25, 26 ou 27 août), 12 euros (29 août), 45 euros pass deux jours (25 et 26 août, 25 et 27 août, 26 et 27 août), 60 euros pass trois jours (25, 26 et 27 août).

 

Lussas-2017-(2)-@-Emmanuel-Le-Reste

Cinéma

Etats généraux du film documentaire de Lussas

Du 20 au 26 août, à Lussas (Ardèche)

Comme chaque année, il n’y aura ni compétition, ni prix décerné à Lussas. En revanche, comme toujours, la programmation s’annonce riche en Ardèche. Séminaires, ateliers, rencontres professionnelles, programmation de films… Du 20 au 26 août, on suivra avec intérêt les deux ateliers consacrés à la mémoire. « L’“Histoire de doc” consacrée à la Pologne repose sur cette exploration du cinéma par l’histoire politique et celle des formes cinématographiques. Les films libanais récents de la “Route du doc” portent encore les traces de l’Histoire tragique et violente des guerres traversées par ce pays, terre de refuge, et tentent de trouver une manière de surmonter le réel », nous expliquent la déléguée générale et directrice artistique, Pascale Paulat, et le directeur de production, Christophe Postic. On suivra aussi la programmation Expérience du Regard, concoctée par Dominique Auvray et Vincent Dieutre. Sans oublier les cinéastes invités, comme Peter Nestler et Guy Sherwin.

Où ça ? À Lussas (Ardèche).

Quand ça ? NC. Renseignements : www.lussasdoc.org contact@lussasdoc.org. Tél. : +33 (0) 4 75 94 28 06. Tarifs : 7,50 euros le ticket à la séance (36 euros les 5 séances), 60 euros le pass trois jours, 90 euros le pass pour la semaine.

 

Todays-festival-IMG_1863

Pop, rock, électro

Todays Festival

Du 25 au 27 août, à Turin (Italie)

Il faut prévoir un peu plus de 3 heures de route pour couvrir les 270 kilomètres qui séparent Monaco de Turin. Mais rejoindre cette ville italienne entre le 25 et le 27 août est une excellente idée, car la programmation du Todays Festival est exceptionnelle. Ce sera l’occasion de voir Birth, Giovanni Truppi, PJ Harvey et Mac Demarco (le 25 août, 28 euros), Wrongonyou, Giorgio Poi, Perfume Genius et Richard Ashcroft (le 26 août, 28 euros), Mono Junk, Boston 168, Terence Fixmer et Karenn – Blawan & Pariah pour une nuit très électro (le 26 août, 28 euros), Andrea Laszlo de Simone, Gomma, Timber Timbre, The Shins et Band of Horses (le 27 août, 28 euros).

Où ça ? Au sPazio211, Ex Fabbrica Incet, Galleria d’Arte, Gagliardi e Domke, Parco Aurelio Peccei et Piscina Sempione, à Turin (Italie).

Quand ça ? Du 25 au 27 août, à partir de 14h. Renseignements : www.todaysfestival.com. Tarifs : 28 euros pour PJ Harvey, Richard Ashcroft et Band of Horses, 63,60 euros le pass trois jours, 42,40 euros le pass de deux jours.

 

Mojotic-Shhh!-Silent-Disco-(Mojotic-2017)

Pop, rock, électro

Mojotic Festival

Jusqu’au 6 septembre, à Sestri Levante (Italie)

Direction l’Italie et la très jolie petite ville de bord de mer, Sestri Levante. C’est là que se déroule le Mojotic Festival. Cette année, la programmation vaut vraiment le déplacement, avec Shhh ! – la Silent Disco (le 4 août), Billy Bragg (le 7 août) ou encore Beach House (le 16 août). Le 15 août, on ira voir Car Seat Headrest et son leader Will Toledo, avec son physique d’éternel adolescent, et sa voix proche de celle du chanteur des Strokes, Julian Casablancas. Mais on ne ratera surtout pas Daughter le 6 septembre. La rentrée aura eu lieu, mais on prolongera les vacances, les pieds dans le sable, avec ce trio londonien qui réunit l’Italo-irlandaise Elena Tonra, Igor Haefeli et le Français Remi Aguilella. On avait beaucoup aimé Not to Disappear (lire Culture Sélection dans Monaco Hebdo n° 956), leur deuxième album publié en 2016. La voix crépusculaire d’Elena Tonra, superbe sur un titre comme Numbers, fera des merveilles avec le cadre idyllique de Sestri Levante pour décor. Entre poésie et rêve, le spectacle sera total dans la Baia del Silenzio.

Où ça ? Au Teatro Arena Conchiglia et sur la terrasse de l’ex-Convento dell’Annunziata à Sestri Levante (Italie).

Quand ça ? À partir de 21h. Renseignements : www.mojotic.it. Tarifs : 15 euros pour Shhh ! – la Silent Disco, 23 euros pour Billy Bragg, 17,25 euros pour Car Seat Headrest, 34,50 euros pour Beach House et 32,20 euros pour Daughter.

 

Rencontres-de-la-photographie-Arles-2017-WOLF-cat04

Photos

Rencontres de la photographie d’Arles

Jusqu’au 24 septembre, à Arles (Bouches-du-Rhône)

Il y en aura pour tous les goûts. Avec plus de 40 expositions réparties dans plusieurs lieux patrimoniaux d’Arles, ces 48èmes Rencontres de la photographie devraient, cette année encore, rencontrer un énorme succès. L’édition 2016 a attiré plus de 100 000 personnes et 2017 s’annonce tout aussi séduisant, grâce au travail du directeur, Sam Stourdzé et de ses équipes. On pourra notamment compter sur la photographe et cinéaste Marie Bovo et sa série de photos Stances qu’elle a réalisé dans des trains, quelque part entre l’Europe orientale et la Russie. Chaque cliché a été pris à l’arrêt du train, à l’entrée du wagon. Et le résultat est étonnant. Il ne faudra pas rater non plus les détournements de Jean Dubuffet (1901-1985) ou la très immersive expérience proposée par Roger Ballen. Signe que ces Rencontres sont toujours proches de l’air du temps, un nouveau rendez-vous a été créé pour s’intéresser à la question de la réalité virtuelle (VR) : le VR Arles Festival. Tout l’été, une vingtaine de films sélectionnés en compétition officielle seront à voir du côté du cloître Saint-Césaire.

Où ça ? Dans plusieurs lieux patrimoniaux, à Arles (Bouches-du-Rhône).

Quand ça ? NC. Renseignements : www.rencontres-arles.com/fr. Tarifs : 36 euros la journée (toutes expositions), 29 euros la journée, gratuit pour les moins de 18 ans, chômeurs et personnes à mobilité réduite, de 6 à 12 euros selon les lieux.

 

Mondes-flottants-FRITSCHER-Susanna-OCEAN-OF-SOUNDS-expo-Susanna-Fritscher---Promenade-Blanche-@Blaise-Adilon

Arts

Biennale de Lyon

Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018, à Lyon (Rhône)

Depuis son lancement en 1991, Thierry Raspail, directeur artistique de la Biennale de Lyon, propose à chaque commissaire invité de travailler autour d’un mot, le temps de trois éditions. La Biennale de Lyon 2017 revient pour la deuxième fois avec une réflexion autour du mot « moderne ». Thierry Raspail a invité Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz, à penser cette 14ème édition. « Les oeuvres qui composent ces Mondes flottants sont sous tendues par la conscience que l’imaginaire, la poésie et l’art sont à la fois les révélateurs et des antidotes à l’instabilité du temps présent, explique Emma Lavigne. J’aimerais que les visiteurs parcourent la Biennale comme les promeneurs d’un paysage expérimental et sensoriel, élargissant leur perception et leur conception du monde. » Ces Mondes flottants seront esquissés par plus de 60 artistes, de nationalités et de générations différentes de Hans Arp (1886-1966) à Julien Creuzet, en passant par Richard Buckminster-Fuller (1895-1983), George Brecht (1926-2008), Ola Maciejewska ou Lee Ufan. De quoi susciter « émerveillement, prise de conscience, contemplation ou réflexion », comme l’espère Emma Lavigne.

Où ça ? À la Sucrière, au Musée d’art contemporain (macLYON) et au Dôme (place Antonin Poncet), à Lyon (Rhône).

Quand ça ? du mardi au vendredi de 11h à 18h, le week-end de 11h à 19h. Nocturnes jusqu’à 22h les vendredi 29 septembre, 13 octobre, 17 novembre et 15 décembre 2017. Renseignements : www.biennaledelyon.com. Tarifs : 16 euros (plein tarif), 9 euros (tarif réduit), 27 euros le pass permanent du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018, 37 euros le pass permanent pour deux personnes du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 et 16 euros le pass jeune (moins de 26 ans) du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018.

 

journalistRaphael Brun