Pierre-André Chiappori
élu à l’Académie de sciences morales et politiques

Sabrina Bonarrigo
-

Le Franco-monégasque Pierre-André Chiappori vient d’intégrer une prestigieuse institution française. Le 26 juin dernier, il a en effet été élu à l’Académie de sciences morales et politiques, dans la section économie politique, statistique et finances. Fondée en 1795, supprimée par Bonaparte en 1803 pour des raisons politiques, puis restaurée en 1832, elle est l’une des cinq académies — avec l’Académie française — à siéger à l’Institut de France, situé dans le 6ème arrondissement de Paris. Organe de réflexion interdisciplinaire, cette institution est régulièrement sollicitée par les pouvoirs publics pour donner des avis sur des sujets de société. Depuis sa création, de nombreuses personnalités y ont été nommés. Entre autres le philosophe Alexis de Tocqueville (1805-1859), le sociologue, politologue, historien et journaliste français, Raymond Aron (1905-1983), ou encore l’ancien ministre Pierre Messmer (1916-2007). « Comme les autres immortels, ses membres portent l’épée et le célèbre habit vert », indique un communiqué officiel. Pierre André Chiappori remplace le fauteuil laissé vacant par le décès de l’universitaire français Pierre Bauchet. Après des études secondaires au lycée Albert Ier, Chiappori intègre l’Ecole Normale Supérieure (ENS) en 1974, est reçu à l’agrégation de mathématiques en 1977, puis obtient un doctorat en sciences économiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 1981. Après une brillante carrière en France (CNRS, EHESS, Ecole polytechnique), il rejoint les Etats-Unis en 1997, d’abord à l’université de Chicago, puis à l’université de Columbia, où il occupe la chaire E. Rowan and Barbara Steinschneider. Bien qu’habitant loin de Monaco, il revient régulièrement en Principauté, où il préside notamment le comité scientifique de l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE) et l’Advisory Board de l’International University of Monaco. Il siège aussi au conseil d’administration de Monaco Asset Management.

journalistSabrina Bonarrigo