Quatre retraités de la Roya condamnés à 800 euros avec sursis

Sophie Noachovitch
-

Ils vont faire appel de leur condamnation. Vendredi 23 juin, le tribunal correctionnel de Nice a rendu son jugement dans l’affaire mettant en cause Françoise Gogois, René Dahon, Gérard Bonnet et Daniel Oudin, quatre retraités de la vallée de la Roya, pour avoir aidé six réfugiés à passer la frontière. 800 euros d’amende avec sursis ont ainsi été demandés à l’encontre de ceux qui estiment n’avoir fait que leur devoir. Gérard Bonnet avait cité le président américain Thomas Jefferson (1743-1826) pendant le procès qui s’est tenu mardi 16 mai : « Quand la loi est injuste, la résistance est un devoir. » Les six réfugiés qui venaient, lors de leur arrestation le 6 janvier, de quitter la ferme de Cédric Herrou, le désormais célèbre agriculteur qui héberge les réfugiés chez lui, dans la vallée de la Roya. Au moment du procès, il estimait que les réquisitions du parquet était un signe que l’« on avance en droit. La justice prend conscience des défaillances juridiques » en abaissant le niveau des amendes demandées. Mais les quatre retraités ont décidé de faire appel, restant fidèles à leur discours, ne cessant pas de répéter qu’ils n’avaient fait que venir en aide à des personnes en détresse.

journalistSophie Noachovitch