Absentia, des acteurs glamour
pour une série très sombre

Sophie Noachovitch
-

C’était la série à ne pas manquer. Produite par Sony, Absentia était présentée en avant-première vendredi 16 juin au 57ème éditon du festival de télévision de Monte-Carlo. Les acteurs de la série racontent.

Difficile de rater cette très longiligne brune. Port altier et jambes interminables moulées dans une longue robe noire de velours, Stana Katic était incontestablement la star à ne pas rater durant ce festival. Pour cette 57ème édition du festival de télévision de Monte-Carlo, elle était à l’affiche de l’avant-première mondiale de la nouvelle série de Sony production, Absentia. Projeté à l’ouverture, le thriller doublé d’un drame familial a immédiatement séduit le public. « Je suis co-productrice exécutive sur cette série, au niveau du processus de réalisation et de création, précise Stana Katic en conférence de presse samedi 17 juin. C’était vraiment bien de m’impliquer, j’ai pris ce rôle très au sérieux. Mais je n’étais pas la seule. L’ensemble des acteurs en ont fait partie également. Nous étions chapeauté par un directeur qui guidait tout le monde. Et nous apportions notre touche personnelle à nos personnages. » Selon Maria Felman, productrice exécutive de la série, c’est la première fois qu’elle travaille avec des acteurs si impliqués dans la production de leur show. « Cela a élevé le niveau de tout le script », assure-t-elle.

Teasing

Pour la première saison d’Absentia, où Stana Katic incarne Emily Byrne, un agent du FBI qui réapparait six ans après sa disparition mystérieuse dans une cabane au fond de la forêt, 10 épisodes ont été tournés en 60 jours, dont une grande partie en Bulgarie. « La forêt où nous avons tourné est magnifique, insiste Oded Ruskin, le directeur et producteur d’Absentia. La nature n’a quasiment pas été touchée et il y a une beauté sombre qui correspond parfaitement à l’ambiance que nous voulions donner à la série. Cela nous a beaucoup aidés. » Un univers sinistre dans lequel Stana Katic a dû se surpasser, incarnant la victime d’un bourreau masqué. « Cela a été beaucoup de courtes respirations !, lance-t-elle en riant, faisant référence à la scène centrale du premier épisode dans lequel son personnage se noie. C’est un rôle très émotionnellement orienté. J’ai beaucoup travaillé pour que cela ait l’air crédible. » Et que les quelques chanceux qui ont pu voir la projection en avant-première du premier épisode de la série ne pensent pas avoir tout compris. « Chaque fois que vous penserez connaître un personnage, il arrivera quelque chose de nouveau !, promet Stana Katic. Vous n’avez aucune idée de ce qui arrivera… » C’est ce qui s’appelle faire un beau teasing.

 

Les choses à savoir sur Absentia

Oded Ruskin, le directeur et producteur, a trouvé le réservoir dans lequel se noie l’héroïne en faisant une recherche sur Google. C’est là qu’il a découvert « le réservoir d’eau de torture dont il rêvait » pour Absentia. Plusieurs acteurs de la série avaient une chanson ou un chanteur fétiche pour se mettre dans la peau de leur personnage. Cara Theobold qui incarne la nouvelle épouse du mari d’Emily Byrne, a écouté Adele, et en particulier l’album Adele 25. Ralph Ineson, qui joue le directeur de Emily Byrne au FBI, écoutait plutôt du Johnny Cash. Quant à Stana Katic, c’est de Radiohead, et « de toutes leurs chansons », dont elle s’est imprégnée. L’ensemble du casting est accro aux Escape Games. Pendant tout le tournage, pour se relaxer, les acteurs se retrouvaient dans ces jeux d’évasion grandeur nature et s’amusaient à les remporter les uns après les autres.

 

journalistSophie Noachovitch