e-Health World
La santé de demain sera connectée

Sophie Noachovitch
-

Le 1er et le 2 juin, l’hôtel Fairmont de Monaco accueillera la 3ème édition du congrès e-Health World. L’occasion pour les professionnels de la santé d’aborder tout ce qui fera la médecine de demain.

Ils n’ont pas pour but de remplacer l’intelligence et encore moins l’affect humain. Mais ils donneront un sacré coup de pouce aux médecins. Car la santé de demain ne se fera pas sans les robots ou sans l’intelligence artificielle. « Il s’agira de propositions numériques, de choses que le cerveau humain ne pourra pas faire », souligne Frédéric Dayan, créateur d’Exact Cure, une startup dont les algorithmes sont imaginés pour venir en aide au patient, participant au concours de Startup de la 3ème édition du e-Health World (1). « Il s’agit de créer votre jumeau digital, souligne-t-il. On entre les informations personnelles dans la machine qui calcule votre réponse personnelle aux médicaments. » En effet, chaque personne est unique et de multiples paramètres entrent en jeu lors de la prise de médicaments. Le médecin connaît les effets de ces conditions mais la machine se propose de faire un calcul précis des dosages médicamenteux. « Le sexe de la personne notamment influence la réponse aux médicaments, le poids de la personne aussi, son âge, etc. » insiste Frédéric Dayan.

Base de données

Les logiciels peuvent ainsi analyser très rationnellement un très grand nombre de données et proposer ensuite un traitement adapté. A titre d’exemple, selon le Dr Frédéric Prate, responsable du centre d’innovation et d’usages en santé à l’université Nice Côte d’Azur, chaque mois 8 000 articles sont publiés sur l’oncologie. « Un médecin ne pourrait pas tout lire, insiste-t-il. Mais des machines seront capables d’enregistrer une masse de données très importante et apporteront aux oncologues les réponses dont ils ont besoin. » La reconnaissance de l’imagerie médicale par les machines a également fait un bon formidable et évolue chaque jour un peu plus.

e-Health-World-@-Kristian

« Lien »

Ainsi, ce que l’œil humain ne peut voir sur l’IRM, la machine sera capable d’alerter le médecin sur une masse anormale, ce qui permettra de détecter un cancer dans ses tous premiers instants par exemple.

Le numérique et la robotique offrent chaque jour de nouvelles applications : exo-squelettes pour aider à la rééducation, voire un jour, permettre à un tétraplégique de remarcher, aide pendant les opérations chirurgicales, et puis, il y a les robots, ceux qui aident à la logistique et les robots sociaux. « Ils permettront de recréer du lien pour les personnes âgées isolées. Ce sont des machines qui avertiront en cas de chute, qui indiqueront qu’il fait beau et qu’il serait bon d’aller faire une balade, d’entrer en contact avec des membres éloignés de la famille », énumère le Dr Frédéric Prate. Autant de possibilités, chaque jour plus importantes, qui seront présentées durant le congrès, parrainé par le Prince Albert II, aux professionnels de la santé.

(1) Les 1er et 2 juin, le e-Health World se tiendra au Fairmont Hôtel. La Nuit connectée sera l’occasion de nommer trois startups innovantes dans le domaine médicale. Elles bénéficieront d’un soutien et d’un encadrement pour le lancement de leur entreprise. Une soirée caritative « Pas si sage », ouverte au public, clôturera le congrès. Les bénéfices seront reversés à des associations caritatives. Le programme et les informations pratiques sont à retrouver sur www.e-healthworld.com/fr/accueil/.

journalistSophie Noachovitch