Isabelle Bonnal, première directrice de l’Education nationale nommée marraine de l’IFSI

Sophie Noachovitch
-

Mercredi 29 mars, la directrice de l’Education nationale a rencontré les étudiants de la promotion 2016-2019 lors d’une cérémonie.

« Quelle émotion et quelle fierté d’apprendre que vous m’aviez choisie comme marraine de promotion ! Quel honneur pour moi ! » Isabelle Bonnal, directeur de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports (DENJS), a chaudement remercié, mercredi 29 mars, les élèves de l’institut de formation en soins infirmiers (IFSI) de Monaco pour l’avoir nommée marraine de la promotion 2016-2019. Un choix inédit, puisque c’est la première fois qu’un directeur de l’Education nationale parraine une promotion de l’IFSI. Pendant les trois années de leurs études, les élèves infirmiers créent des liens étroits avec leur parrain ou marraine. « A la mesure de mes moyens, je souhaite être à votre écoute, connaître vos attentes et tenter de répondre à vos besoins. Je désire vous accompagner au plus près et sereinement, jusqu’à la remise de votre diplôme et de l’insigne qui feront de vous des infirmiers », leur a déclaré Isabelle Bonnal.

Des échanges réguliers

Elle leur a indiqué qu’elle souhaitait les rencontrer régulièrement en petits groupes « pour des moments de partage ». « Je vous inviterai au restaurant Le Cordon d’Or, afin qu’autour d’un bon déjeuner, nous puissions échanger en toute simplicité et dans un véritable esprit de convivialité », a ajouté le directrice de l’Education nationale. Elle a affirmé aussi sa volonté de solliciter les étudiants pour « monter par exemple des programmes de prévention et de santé publique au sein des établissements scolaires ». Isabelle Bonnal a également salué le travail des infirmiers dont le métier a largement évolué.

« Figure refuge »

« L’infirmier n’est plus, me semble-t-il, un simple exécutant aux ordres du médecin. Il est partie prenante et acteur du processus de prise en charge du patient, a décrit la directrice de l’Education nationale. Il est d’ailleurs souvent l’interlocuteur principal et la figure “refuge” de celui qui soufre. Je citerai à cet effet Patrick Segal dans L’Homme qui marchait dans sa tête qui écrit « Le malade ne guérit pas seulement de soins ». » Un constat que partagent les étudiants. Ils l’ont confirmé lors du discours de leur porte-parole. « L’infirmière, comme le professionnel travaillant auprès des jeunes, inscrit son action au cœur d’une véritable présence et d’un accompagnement indiscutablement humain au service d’autrui par la parole et le soin portés dans le respect des singularités. »

Les étudiants, quant à eux, ont proposé d’apporter leur soutien auprès des élèves souffrant de handicap ou de trouble de la santé invalidant. « La collaboration avec la DENJS trouve son sens et place auprès des étudiants de l’IFSI de Monaco : une coopération autour de valeurs partagées par les futurs professionnels de santé que nous sommes, formés au sein du Centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) », a conclu la porte-parole des étudiants.

 

journalistSophie Noachovitch