Une femme sur trois meurt
d’une maladie cardiovasculaire

Sabrina Bonarrigo
-

On a longtemps cru que les maladies cardiovasculaires étaient l’apanage de la gent masculine… C’est en réalité tout le contraire, puisque ces maladies du coeur représentent la première cause de mortalité féminine en France. En effet, une femme sur trois en mourra… Cette progression est liée à l’évolution de leur mode de vie depuis 30 ans : tabac, mauvaise alimentation, stress, ou encore manque d’exercice physique… Invité le 31 mars du Monaco Press Club (MPC), Nadir Saoudi, chef du service de cardiologie du centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG), explique les raisons de cette prise de conscience tardive : « Nous nous sommes rendus compte que les femmes que l’on croyait protégées des maladies cardiovasculaires ne l’étaient pas. Les choses ont évolué de telle manière qu’elles sont même davantage malades que les hommes… C’est devenu très net à partir de 1985 grâce aux études d’un institut américain. C’était totalement inattendu et en contradiction avec ce que l’on apprenait en faculté de médecine. Au milieu des années 90, des campagnes de sensibilisation ont donc commencé à se développer dans le monde entier sur le coeur des femmes », a indiqué ce médecin à nos confrères de Monaco Info. Egalement invité du MPC, Gilles Dreyfus, directeur de l’équipe médico-chirurgicale du centre cardiothoracique de Monaco. Ce docteur a mis en garde les femmes sur l’association pilule œstro-progestative et tabac. Une association qui multiplie par 20 le risque de développer une maladie cardiovasculaire : « Il faut faire très attention au mélange tabac/pilule. Tout comme au surpoids qui est l’un des facteurs favorisant les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle et le diabète. Il faut commencer très jeune à faire attention car l’organisme vieillit beaucoup plus vite qu’on ne le croit. Perdre du poids à un certain âge, après 60 ans notamment, relève de l’exploit, et va au-delà des forces humaines. Mieux vaut donc prévenir. » Organisé par les Femmes Leaders Monaco (FLM), ce MPC a aussi été l’occasion de dévoiler un clip dans lequel joue l’actrice française Julie Depardieu. Les femmes y sont invitées à consulter un cardiologue à partir de 40 ans et à prendre conscience qu’elles sont aussi vulnérables que les hommes : « Comme la moyenne des Françaises, Nathalie passe deux fois plus de temps par jour dans la cuisine qu’un homme, et deux fois plus de temps à s’occuper de la maison et des enfants. À poste égal, elle gagne 27 % de moins que ses collègues masculins. Et elle a 5 fois moins de chance d’arriver à la tête de son entreprise. Ah si ! Il y a quand même une chose pour laquelle Nathalie a exactement les mêmes chances qu’un homme… c’est de mourir d’une crise cardiaque. » Ce clip est à découvrir sur www.lecoeurdesfemmes.fr.

journalistSabrina Bonarrigo