Un petit bout de Monaco
au Kazakhstan

Sabrina Bonarrigo
-

Du 10 juin au 10 septembre prochain, Monaco participera à l’exposition internationale d’ Astana qui aura pour thème Énergie du futur. L’occasion de dévoiler le savoir-faire monégasque dans le domaine du développement durable. Et de faire, en coulisses, un peu de business.

À entendre les organisateurs, c’est un coup de projecteur mondial que la Principauté ne pouvait pas manquer… Du 10 juin au 10 septembre, Monaco participera à l’exposition internationale à Astana. Plus de 100 pays, organisations internationales et entreprises, ainsi que 5 millions de visiteurs potentiels, sont attendus au cœur de la steppe kazakhe. « Une petite nation comme la nôtre ne pouvait pas passer à côté de cette chance de toucher un public nouveau et de mieux faire connaître la Principauté en Asie centrale, explique Evelyne Genta, ambassadeur de Monaco au Kazakhstan. En Eurasie, Monaco incarne surtout le glamour et la douceur de vivre. À cette occasion, nous pourrons aussi montrer nos progrès dans le domaine de l’innovation, du respect de l’environnement, et des nouvelles technologies. » Ce territoire, six fois plus vaste que la France et qui compte cinq fois moins d’habitants, a choisi un thème très écolo : Énergie du futur. Un paradoxe pour un pays qui a basé son économie sur le pétrole et le gaz ? Pas forcément, selon cette diplomate : « Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, est tout à fait conscient que nous allons vers une économie qui sera de moins en moins accès sur le pétrole », précise Evelyne Genta. « Cette nation en pleine expansion est bien consciente de la nécessité d’avoir des ressources plus vertueuses », affirme de son côté Julien Cellario, commissaire général du pavillon monégasque.

Astana-2017-Expo-internationale-Pavillon-Monaco-@-MIE-15_VELO-SOLAIRE

© Photo MIE

Astana-2017-Expo-internationale-Pavillon-Monaco-@-MIE-11_DECOUVRIR-LA-VILLE

© Photo MIE

Extension en mer

Comme à chaque exposition — universelle ou internationale — c’est la société d’Etat Monaco Inter Expo (MIE) qui est aux manettes. Pour Astana, les équipes disposent d’un budget de 3 millions d’euros. Au total, 15 projets ont été présentés au Prince Albert. Et c’est celui du groupe Simmetrico qui a été retenu. Le pavillon sera situé à côté de celui de l’Allemagne, de l’Espagne et des Pays-Bas, et présentera tout ce que Monaco sait faire dans le domaine du développement durable et de l’éco-mobilité. Dans la salle centrale, les visiteurs découvriront d’abord de très grands panneaux verticaux. Sur ces panneaux sera projeté un film mettant en avant la relation entre Monaco et l’environnement marin. Le deuxième espace présentera une maquette de l’extension en mer. Pour le directeur de la Société anonyme monégasque (SAM) Anse du portier, Régis Adeline, il était indispensable que ce projet de 6 hectares (soit près de 3 % de la superficie de Monaco) soit présenté à Astana : « Ce projet concilie le développement économique et la préservation du milieu naturel. L’anse du portier sera à ce titre exemplaire. Nous prenons des mesures exceptionnelles pour préserver la réserve du Larvotto et des Spélugues. Ces mesures feront certainement référence à l’échelle mondiale. Cet éco-quartier va également faire la part belle aux énergies renouvelables, avec notamment des installations photovoltaïques. »

360°

Pour les milliers de visiteurs qui ne connaissent pas Monaco, des casques à réalité virtuelle seront également mis à leur disposition. Une manière de découvrir la Principauté sous tous les angles et à 360°. Conçu et réalisé par les élèves du lycée technique et hôtelier, un vélo à énergie renouvelable construit avec des matériaux écologiques, comme le bambou, sera aussi présenté. Le petit plus du pavillon monégasque aura lieu le 25 juin : lors de la journée nationale de Monaco, le film documentaire Solar impulse, l’impossible tour du monde sera projeté en présence de membres de l’équipe.

 

Visite princière

Ce n’est pas la première fois que le Prince Albert se rendra au Kazakhstan. En novembre 2012, le chef d’État monégasque avait déjà été accueilli au palais présidentiel pour un entretien privé avec le chef d’Etat, Noursoultan Nazarbayev. Il a ensuite rendu visite à l’université des sciences d’Astana pour sensibiliser les étudiants sur le réchauffement climatique.
Astana-EXPO-2017-6

© Photo MIE

Astana-EXPO-2017-7

© Photo MIE

Le Kazakhstan, « un marché stratégique »

Au-delà de la « vitrine promotionnelle », ce rendez-vous à Astana sera aussi l’occasion pour les entreprises qui font le déplacement de faire du business et de nouer des partenariats commerciaux. Selon les organisateurs, grâce à sa position centrale sur la scène géopolitique, le Kazakhstan représente en effet « un marché stratégique » : à l’ouest, le pays est bordé par la mer Caspienne, riche en ressources pétrolières, au nord par la Russie, à l’est par la Chine, et au sud par le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan et la Chine. « Ce territoire se trouve dans une position géographique totalement unique, sur la fameuse route de la soie, au carrefour et aux portes de la Russie et de la Chine. Avec une population de 18 millions d’habitants, c’est indéniablement l’un des pays les plus importants d’Asie centrale. Le pays souhaite d’ailleurs se hisser parmi les 30 premières puissances économiques d’ici 2030 », explique Evelyne Genta, ambassadeur de Monaco au Kazakhstan, qui espère d’ailleurs renforcer le « commerce bilatéral » entre Monaco et ce pays. « Nous avons des projets conjoints dans le domaine du tourisme, de la construction, de la pharmaceutique, et de l’industrie alimentaire. » Du côté de la Société des bains de mer (SBM) aussi, on mise sur Astana pour dénicher quelques nouveaux clients. « Nous avons déjà une clientèle kazakhe dans les casinos. Il y a un vrai potentiel dans cette clientèle et nous voulons la développer », explique Axel Hoppenot, directeur marketing et commercial de la SBM. Même le Monaco Private Label (MPL) s’est greffé à ce projet. Celui qui chapeaute ce concept, Michel Bouquier, compte bien attirer de riches entrepreneurs. Voire, pourquoi pas, de futurs nouveaux résidents. Pour l’heure, depuis 2012, 15 familles kazakhes sont installées à Monaco. Le Monaco Economic Board (MEB) fera également le déplacement. Plusieurs d’entrepreneurs monégasques tenteront de dénicher des partenariats.

 

journalistSabrina Bonarrigo