Il grave « privato » sur la voiture

Sophie Noachovitch
-

L’homme convoqué au tribunal correctionnel, mardi 28 mars, est pour le moins colérique. Cet Italien d’environ 50 ans a été condamné à 1 000 euros d’amende pour avoir dégradé le véhicule d’une voisine. Le 25 juillet, cette habitante de l’immeuble Le Montaigne se gare en sous-sol par mégarde à la place 538 au lieu de la sienne, la 536. Un peu plus tard, son voisin revient d’un voyage de 800 km en voiture. Il est fatigué, énervé. « Ce n’est pas la première fois que mon parking est occupé par cette voiture. Je paie un loyer de 7 000 euros par mois ! », insiste-t-il. Le gardien lui indique des places libres. Mais après avoir garé son véhicule, il retourne à la place 538. Le surlendemain, la voisine découvre sa voiture gravée du mot « Privato » [«privé » en italien, N.D.L.R.]. Ce genre de situation « doit se régler selon les bonnes règles de la civilité. Là, on est arrivé à des moyens assez bas… », a commenté le procureur. Depuis, l’homme s’est excusé auprès de sa voisine et lui a remboursé les frais de réparation de 350 euros.

journalistSophie Noachovitch