Braquage chez Cartier

Sophie Noachovitch
-

Samedi 25 mars, la joaillerie Cartier, située sur la place du Casino a été victime d’un braquage à main armée. Trois hommes ont été interpellés dès samedi soir. Un quatrième homme est toujours recherché. La totalité du butin, estimé à plusieurs millions d’euros, a été retrouvé.

On ne peut pas parler d’amateurs mais pas non plus de « professionnels ». Le procureur général, Jacques Dorémieux, a ainsi décrit, lundi 27 mars, les trois braqueurs et leur chauffeur, âgés de 20 à 25 ans et originaires de Vallauris, qui s’en sont pris, samedi 25 mars, à la joaillerie Cartier de la place du Casino à Monaco. En plein jour, à 15h40, trois hommes se sont introduits dans la boutique, menaçant de deux armes les trois employés présents. En 8 minutes exactement, ils ont dépouillé les étals du bijoutier, ressortant avec trois sacs emplis de précieux bijoux dont le montant pas encore estimé précisément s’élève à plusieurs millions d’euros. Prévenus par un passant, les policiers sont rapidement dépêchés sur place. Un premier homme est interpellé à sa sortie de la joaillerie, tandis que les deux autres s’enfuient en courant abandonnant deux des sacs.

Lorsqu’ils se séparent, l’un des hommes est poursuivi par un policier. Square Saint-James, il se précipite dans une voiture, dans laquelle l’attend un chauffeur. « L’agent de police a fait preuve d’un grand sang froid et a tiré à quatre reprises dans le pneu avant gauche du véhicule, relate Richard Marangoni, directeur de la sûreté publique. Il a probablement touché également le moteur, ce qui a ralenti leur fuite ». Au niveau de la bretelle du rond-point du Portier, ils abandonnent la voiture qu’ils incendient et poursuivent leur fuite à pieds. Les policiers retrouvent le deuxième braqueur dans l’église anglicane de l’avenue de Grande-Bretagne. Le chauffeur, quant à lui, est retrouvé dans la soirée, caché dans les taillis de la route du Beach hôtel sur le territoire de Roquebrune-Cap-Martin. Le sac de bijoux qu’il transportait est déniché dans les taillis, non loin, lundi 27 mars. Le troisième braqueur est toujours recherché. Il serait vraisemblablement en France, pays avec lequel les services de police monégasque travaillent étroitement.

Retrouvez plus d’informations dans notre édition de jeudi 30 mars.

journalistSophie Noachovitch