Il vend un appartement
qui n’existe pas

Aymeric Brégoin
-

Un million d’euros pour un quatre pièces de 120 m2 au Monte-Carlo Star ? La très bonne affaire n’était qu’une arnaque. Un Italien de 55 ans a escroqué un autre Italien en lui proposant cette vente immobilière. « Un million d’euros, c’est le prix d’un petit studio dans le quartier de la Condamine… De plus, aucun appartement ne correspond au descriptif donné à la victime. Il y a bien escroquerie et manœuvres frauduleuses », estime le substitut du procureur, Cyrielle Colle. Sans avoir pu visiter le bien, la victime avait versé un acompte de 150 000 euros au prévenu. « Quel a été le sort de cet argent ? » l’interroge le président Fougeras-Lavergnolle. « Une partie a été donnée à un intermédiaire, l’autre correspondait à mes honoraires. J’ai gardé 63 000 euros » reconnaît R.R.. Cet entrepreneur de la région de Turin dit avoir été mandaté pour procéder à cette vente. Mais il ne connaît pas le nom du propriétaire et ne dispose d’aucun document justifiant de sa démarche commerciale. Me Hervé Campana demande pour la partie civile 172 000 euros de dommages et intérêts. R.R. a finalement été condamné à 4 mois de prison ferme et au versement de 157 000 euros pour sa victime.

journalistAymeric Brégoin