Fairmont : licencié pour
un vol de viennoiseries
et d’une brosse à dents ?

Raphaël Brun
-

Les faits remontent au 6 octobre. Un salarié de l’hôtel Fairmont est fouillé alors qu’il s’apprête à quitter son lieu de travail. Sur lui, on retrouve des viennoiseries et une brosse à dents. « Il s’agit de quelques viennoiseries mises à dispositions des salariés de l’hôtel et d’une brosse à dents que l’on trouve dans chacune des 602 chambres de l’établissement », plaide le syndicat des cuisiniers pâtissiers de Monaco. Âgé de 56 ans, ce salarié serait en CDI depuis 11 ans et sans aucun antécédent, assure ce syndicat. Après un entretien dans le bureau du responsable des ressources humaines de cet hôtel monégasque, ce salarié a été informé de son licenciement pour faute grave. Une décision qui est contestée : « Les délégués dénoncent la disproportion manifeste de la sanction et l’intention délibérée de vol. » Contactée par Monaco Hebdo, la direction des ressources humaines du Fairmont n’a pas souhaité répondre à nos questions.

journalistRaphaël Brun