COP21 : Albert II dépose l’instrument de ratification à l’ONU

Aymeric Brégoin
-

Deux semaines après le vote par le Conseil national, l’instrument de ratification de l’accord de Paris sur le climat — adopté dans la capitale française le 12 décembre 2015 — a été déposé lundi 24 octobre à l’Organisation des Nations unies (ONU), à New York, par le souverain en personne. Il l’a remis à Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, avant qu’une réunion bilatérale ne débute. Une ratification qui intervient à quelques jours de la COP22, qui se tient à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre. La Principauté rejoint ainsi l’Allemagne, la Chine ou les États-Unis au rang des 55 pays qui ont ont ou vont bientôt déposer leurs instruments de ratification de l’accord de la COP21. Les signataires de ce texte en faveur du développement durable s’engagent à réduire en 2030 de 50 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. « Nous étions à 107 000 tonnes d’équivalent CO2 en 1990, nous sommes passés à ce jour à environ 90 000 tonnes », indiquait le ministre d’État Serge Telle dans Monaco Hebdo n° 988. Pour atteindre l’objectif, le gouvernement mise sur le remplacement de chaudières, le développement de la mobilité douce ou la rénovation de l’actuelle usine d’incinération.

journalistAymeric Brégoin