Monégasques aux JO
Entre déception et promesses

Anne-Sophie Fontanet
-

Ils étaient trois athlètes à représenter cet été la Principauté aux Jeux Olympiques de Rio. Monaco Hebdo revient sur leurs parcours.

 

Yann Siccardi en judo, Kévin Crovetto en gymnastique artistique masculine et Brice Etes en athlétisme étaient les trois représentants monégasques aux 31èmes Olympiades organisées du 5 au 21 août au Brésil. Le lendemain de la cérémonie d’ouverture, Yann Siccardi, 30 ans, entamait la compétition sur les tatamis de l’Arena Carioca 2 du parc olympique. Un tirage au sort assez défavorable dans la catégorie des moins de 60 kg et il s’est assez vite retrouvé en difficulté. Face au Japonais Nahoisa Takato, et après seulement quelques secondes de match, le verdict sévère des juges tombait. Siccardi était disqualifié pour avoir posé les mains sur les jambes de l’adversaire, un geste interdit depuis quatre ans en judo. « Perdre de cette façon-là, c’est vraiment frustrant », a réagit le judoka auprès du Comité olympique monégasque (COM). Cependant, il garde beaucoup de motivation et compte bien représenter son pays à Tokyo en 2020. « Je veux encore faire du judo à haut niveau pendant quatre ans. Il faut que je sois plus en confiance et sûr de ma force. »

monaco-aux-jo-2016-comite-olympique-monegasque-3-visite-village-prince-3

monaco-aux-jo-2016-com-3-crovetto-barre-fixe

Tokyo 2020

Au même moment, Kévin Crovetto entrait en lice des qualifications du concours général de gymnastique. Même s’il a fini avant-dernier du plateau avec 76,056 points au total, le jeune homme de 24 ans s’est dit satisfait : « La salle était survoltée, le public en folie. » Licencié du club de l’Etoile de Monaco, où il est entraîné par un ancien gymnaste de l’équipe de France, Thierry Aymes, Kévin Crovetto revient de loin après une rupture des ligaments croisés du genou il y a un an. Sa compétition sur les six agrès relève donc un peu de l’exploit. « Ça me sert d’expérience et de tremplin pour les prochains jeux de Tokyo » assure t-il. Enfin, c’est sous une pluie fine au sein du stade olympique João Havelange que Brice Etes a pris le départ du 800 mètres messieurs. Ce jeune athlète de 32 ans a terminé sa course en 1’50”40 et 48ème du classement final. « J’étais dans une grosse série. Je pense avoir bien limité la casse », a-t-il expliqué. Au terme de sa deuxième olympiade, Brice Etes s’est dit heureux « d’avoir représenté dignement mon pays et de m’être classé en milieu de tableau ».

monaco-aux-jo-2016-com-800m-action

monaco-aux-jo-2016-com-2-siccardi-combat-2

« Honorable »

« On peut considérer que le bilan est honorable » a commenté pour le COM Yvette Lambin-Berti, sa secrétaire générale. Présent pour soutenir les trois athlètes, le Prince Albert II a même brandi la flamme olympique. Vice-président de 1989 à 2008 du Comité Olympique International (CIO), puis membre d’honneur de 2008 à 2015 de la commission des athlètes, il est désormais membre de la commission durabilité et héritage : « Une sélection pour les Jeux devient toujours plus difficile. A l’avenir, il faudra viser les qualifications directes. Pour cela, le sport de haut niveau doit plus que jamais se structurer. »

 

journalistAnne-Sophie Fontanet