Culture Sélection de novembre 2015

Raphaël Brun
-

Le-Cousin-Jules

Le Cousin Jules

de Dominique Benicheti

Inédit. L’éditeur Carlotta propose une version restaurée d’un documentaire resté inédit de Dominique Benicheti (1943-2011). Le Cousin Jules raconte la vie difficile et routinière d’un couple d’octogénaires, qui vit quelques part en Bourgogne, à la campagne, dans les années 1970. Il est forgeron et son quotidien, comme celui de sa femme, est très ritualisé. Aucun signe de confort, le couple vit simplement et parle peu. Cette chronique rurale sortie en 1973 a nécessité cinq ans de tournage, entrecoupé de pauses. Benicheti a 25 ans lorsqu’il tourne ce qui sera son seul long métrage. La technique est très soignée. Tout est millimétré. Il filme en cinémascope et le son est stéréophonique. Avec talent, Dominique Benicheti parvient à rendre passionnante la banalité du quotidien.

Le Cousin Jules de Dominique Benicheti, avec Jules Guitteaux, Félicie Guitteaux (FRA, 1h31, 1973), 20 euros (DVD), 20 euros (blu-ray).

 

Lost-River

Lost River

de Ryan Gosling

Conte. Révélé par Drive (2011) de Nicolas Winding Refn, Ryan Gosling écrit et réalise son premier film avec Lost River. Un film qui prend la forme d’un conte très personnel, fantastique, sentimental et gothique, qui raconte l’histoire de Billie, une mère de famille qui élève ses deux enfants dans une ville en train de disparaitre. Lorsque Bones, l’un de ses fils, découvre une route secrète qui conduit à une mystérieuse ville sous-marine, un échappatoire se dessine. On pense évidemment à Detroit, qui serait revisitée par Dario Argento, David Lynch ou Mario Bava. La bande-son signée par Johnny Jewel, notamment connu pour son travail avec Glass Candy et les Chromatics, est épatante.

Lost River de Ryan Gosling, avec Christina Hendricks, Saoirse Ronan, Iain De Caestecker (USA, 2015, 1h35), 17,99 euros (DVD), 22,99 euros (blu-ray).

 

Microbe-et-Gasoil-blu-ray

Microbe et Gasoil

de Michel Gondry

Tendre. Microbe et Gasoil, deux adolescents créent leur voiture avec un moteur de tondeuse et partent à l’aventure. Avec ce road-movie, on retrouve avec plaisir le Michel Gondry de Soyez sympas, rembobinez (2008). Un Gondry sous forme de teen-movie inventif et amusant, qui rappelle bien sûr la tondeuse à gazon de David Lynch dans Une Histoire Vraie (1999). Tout l’imaginaire de ce réalisateur est au service de cette comédie initiatique et tendre, où Microbe et Gasoil s’inventent et se construisent comme ils le peuvent. Sensible et rafraîchissant.

Microbe et Gasoil de Michel Gondry, avec Ange Dargent, Théophile Baquet, Diane Besnier, Audrey Tautou (FRA, 2015, 1h43), 16,99 euros (DVD), 16,99 euros (blu-ray). Sortie le 17 novembre.

 

Road-of-the-Dead

Road of the Dead (Wyrmwood)

de Kiah Roache-Turner

Humour. La référence à Mad Max (1979), dont George Miller vient de sortir la très réussie suite avec Mad Max Fury Road (2015), est évidente. Quant à l’emprunt à La Nuit des Morts Vivants (1968) de George A. Romero, il sert de base à ce film australien réalisé par Kiah Roache-Turner. Le résultat est donc un film de zombies avec des personnages dignes de Mad Max qui essaient tout simplement de survivre. Depuis 28 Jours Plus Tard (2003), Shaun of The Dead (2004) et Bienvenue à Zombieland (2009), on n’a pas vu grand-chose de vraiment intéressant sur ce sujet. Road of the Dead (Wyrmwood) ne révolutionne donc pas le genre, mais atteint son objectif grâce à une bonne dose d’humour et de second degré.

Road of the Dead (Wyrmwood) de Kiah Roache-Turner, avec Bianca Bradey, Luke McKenzie, Yure Covich (AUS, 1h38, 2014), 15 euros (DVD seulement, également disponible en VOD). Sortie le 17 novembre.

 

La-Francaise-Pop-

La Française Pop

de Christophe Conte et Charles Berberian

Essentiel. Forcément, leur sélection est subjective. Le journaliste des Inrockuptibles, Christophe Conte et le dessinateur Charles Berberian, ont passé quelques heures attablés dans un café parisien à justifier leur amour ou leur haine d’artistes français pop. A l’arrivée, l’essentiel est là : Jacno, Daniel Darc, Alain Bashung, Mathieu Boogaerts, Georges Brassens, Etienne Daho, Dani, Elli & Jacno, Nino Ferrer, Taxi Girl, The Do, Jacques Brel, Kavinsky, Françoise Hardy et même Indochine, pour ne citer qu’eux. Le Monégasque Léo Ferré n’a évidemment pas été oublié. Illustrations soignées, textes passionnants et très bien informés, La Française Pop est très fréquentable.

La Française Pop, Le Grand Livre de la Pop Française, de Christophe Conte et Charles Berberian (Hélium), 296 pages, 28 euros.

 

Edgar-Poe-histoires-extraordinaires-poemes-par-David-Plunkert

Edgar Poe, histoires extraordinaires & poèmes illustrés

par David Plunkert

Hanté. C’est un superbe livre que proposent les éditions Textuel. Douze contes et 12 poèmes d’Edgar Allan Poe (1809-1849) connus et moins connus. Ne Pariez Jamais Votre Tête au Diable (1841), La Chute de la Maison Usher (1839), Le Puit et le Pendule (1842), Double Assassinat dans la Rue Morgue (1841)… Pour les poèmes, on retrouve bien sûr Le Corbeau (1845) et Le Palais Hanté (1839). L’illustrateur David Plunkert a réalisé un superbe travail sur des traductions de Charles Baudelaire (1821-1867) et de Stéphane Mallarmé (1842-1898). Les collages et le trait très contemporain de Plunkert mettent intelligemment en valeur chaque texte de Poe, aussi noir, amusant ou glaçant qu’il soit. Superbe.

Edgar Poe, histoires extraordinaires & poèmes, illustrés par David Plunkert (Editions Textuel), 208 pages, 29 euros.

 

Steamboat

Steamboat

de Craig Johnson

Shérif. L’écrivain américain Craig Johnson a publié 12 romans policiers qui mettent en scène les enquêtes du shérif Walt Longmire. Les éditions Gallmeister publient le dixième, Steamboat, sorti en 2013 aux Etats-Unis. Originaire du Wyoming, Craig Johnson, 54 ans, a imaginé le comté d’Absaroka, au nord du Wyoming, un secteur très peu peuplé, pour y faire évoluer son shérif, assisté par un Indien cheyenne, Henry Standing Bear. Dans Steamboat, Longmire est contraint de replonger dans son passé, en 1988, alors qu’il débute dans le métier et qu’une énorme tempête de neige paralyse tout. Tout, sauf le Steamboat, un bombardier de la Seconde guerre mondiale. Humour, suspens, grands paysages glacés… Steamboat est une bonne cuvée, qui maintient sans faiblir le niveau de cette série.

Steamboat de Craig Johnson. (Gallmeister, collection Noire), 200 pages, 21,50 euros. Sortie le 5 novembre.

 

Chiisakobe-de-Mochizuki

Chiizakobe

de Minetaro Mochizuki

Charpentier. On ne remerciera jamais assez Le Lézard Noir de publier la nouvelle BD du Japonais Minetarō Mochizuki, Chiizakobe. Car si à 51 ans Minetarō Mochizuki est reconnu au Japon, il est hélas peu diffusé et donc peu connu à Monaco et en France. Après la mort de ses parents dans l’incendie de l’entreprise familiale, Shigeji, un jeune charpentier, va essayer de continuer à avancer. A ses côtés, Ritsu, une amie d’enfance, orpheline. Les personnages de Mochizuki parlent peu. Quand l’émotion est trop forte, le dessin suffit. Cette très libre adaptation de Shūgorō Yamamoto, un auteur qui a déjà inspiré Akira Kurosawa pour Sanjuro (1962) et Dodes’ka-den (1970), est une réussite à déguster en quatre tomes.

Chiizakobe (tome 1 sur 4) de Minetaro Mochizuki, traduction de Miyako Slocombe (Editions Le Lézard Noir), 208 pages, 15 euros.

 

Clinique-Von-Spatz

Clinique Von Spatz

d’Anna Haifisch

Créatif. Une clinique pour soigner l’épuisement et la créativité tarie. C’est ce que propose la clinique Von Spatz. C’est donc là que Liliane décide d’emmener son mari Walt, en plein burn out et au bord de la folie, après des années à trimer dans les studios Disney. Anna Haifisch joue avec les troubles qui entourent le processus créatif. Sa clinique symbolise le monde artistique avec ses certitudes, ses réussites, ses doutes, ses échecs et ses illusions. Son trait est épuré, ses cases occupées a minima, évoquent la peur du vide et de la page blanche. Rire, émotion, dérision, questionnements… Pour sa première BD, l’Allemande Anna Haifisch réussit une jolie performance.

Clinique Von Spatz d’Anna Haifisch (Misma Editions), 68 pages, 15 euros. Sortie le 22 octobre.

 

Angels-Ghosts-Dave_Gahan+Soulsavers

Angels & Ghosts

Dave Gahan & Soulsavers

Mode. On ne présente plus Dave Gahan, le charismatique leader de Depeche Mode. En revanche, Rich Machin et Ian Glover, le duo qui compose Soulsavers, est moins médiatique. Après un premier album Tough Guy Don’t Dance sorti en 2003, ils ont assuré la première partie de la tournée européenne de Depeche Mode en 2009. Le quatrième album de Soulsavers, The Light the Dead See (2012), est né d’une étroite collaboration avec le chanteur de Depeche Mode et a été salué par la critique. Pour Angel & Ghosts, Gahan a encore participé à la composition et continue d’assurer la partie chant. On retrouve sa voix grave et puissante sur le très réussi premier single, All of This and Nothing. La mini-tournée de Soulsavers est hélas déjà à guichets fermés. Ce sera le 26 octobre à Londres, le 30 octobre à Berlin, le 2 novembre à Paris et le 4 novembre à Milan.

Angels & Ghosts, Dave Gahan & Soulsavers (Columbia), 10,99 euros (MP3), 16,99 euros (CD), 22,99 euros (vinyle). Sortie le 23 octobre.

 

Every-Open-Eye-Chvrches

Every Open Eye

Chvrches

Synthpop. Bonne nouvelle, les Ecossais de Chvrches sont de retour. Deux ans après The Bones of What You Believe (2013), la synthpop proposée par Lauren Mayberry, Iain Cook et Martin Doherty sonne toujours aussi juste. High Enough to Carry You Over offre un rythme électro irrésistible, pendant que la jolie voix de Lauren Mayberry assure la beauté du parfait Afterglow. Peu de temps faibles sur les 11 titres de cet album qui se place dans une quasi parfaite continuité du précédent. A la fois pop et sexy, Every Open Eye atteint sans doute son sommet avec l’excellent Clearest Blue, un titre dansant et malin dans sa construction.

Every Open Eye, Chvrches (Virgin Records), 9,99 euros (MP3), 15,99 euros (CD), 26,50 euros (vinyle).

 

Are-You-Alone-Majical-Cloudz

Are You Alone?

Majical Cloudz

Montréal. Deuxième album pour le duo électro originaire de Montréal, Majical Cloudz. Comme d’habitude, la musique de Devon Welsh et de Matthew Otto est délicate, aérienne et ciselée. Le très beau So Blue ou le superbe Downtown font de Are You Alone? un disque à écouter absolument. On pourra aussi voir Majical Cloudz en concert à Paris, à l’Archipel, le 20 novembre. Après leur album II (2011) et Impersonator (2013), Majical Cloudz s’impose avec un son électro à la fois beau et dépouillé. La voix de l’excellent Devon Welsh fait le reste. On adore.

Are You Alone? Majical Cloudz (Matador Records/Beggars), 9,99 euros (MP3), 11,99 euros (CD), 20,79 euros (vinyle).

journalistRaphaël Brun