Un vaisseau amiral
« Free of spirit »

Milena Radoman
-

C’est un vaisseau gigantesque qui vient d’être inauguré au port Hercule. Long de 200 m et haut de 22 m, le nouveau Yacht Club de Monaco signe aussi le début d’une « nouvelle aventure » pour l’économie monégasque.

A événement exceptionnel, présence extraordinaire. C’est une foule de plus de 4 000 invités qui a déambulé sur les “ponts” du nouveau Yacht Club de Monaco le 20 juin dernier. Le vaisseau amiral, signé Norman Foster, a été inauguré par Albert II, en présence de nombreux membres de la famille princière, de la princesse Charlène à Pierre Casiraghi, qui vient de remporter la Giraglia Rolex Cup, à bord de l’Esimit Europa 2, l’un des monocoques les plus rapides au monde. Citant Eleanor Roosevelt (« L’avenir appartient à ceux qui croient en la puissance de leurs rêves »), le prince, président d’honneur du Yacht Club, a rappelé que « cette réalisation vient couronner de nombreuses années de réflexion et de travail. » Avant d’ajouter : « Le chemin fut long, quelques fois difficile, mais toujours passionnant ». Les études de conception ont en effet commencé en 2003. Et démarré en 2009, ce chantier complexe, supervisé par le département des travaux publics, a concrétisé les 5 000 m2 d’espaces intérieurs et 4 000 m2 de terrasses de ce club house HQE imaginé par les architectes. Le tout pour une enveloppe de 109 millions d’euros (à laquelle on ajoute 5 millions pour l’aménagement des abords).

Yacht-Club-5YCM-2014@Guillaume-Plisson

© Photo Carlo Borlenghi

Yacht-Club-@Carlo-Borlenghi

© Photo Guillaume Plisson

Prix Pritzker
Amarré par 43° 44’ 14” latitude Nord et 7° 25’ 40” de longitude Est au quai des Etats-Unis, ce bâtiment ancré sur le quai Louis II abrite désormais, outre le club privé, la Société nautique, dédiée à l’aviron, et des boutiques qui ouvriront le 31 juillet. Pour le prince Albert, ce navire conçu par un prix Pritzker (une sorte de Nobel de l’architecture), « se doit d’être également un acteur de développement du port, ainsi qu’un outil de travail pour les professionnels. J’entends qu’il puisse contribuer au dynamisme économique de notre pays et qu’il fasse battre le cœur du Port Hercule. »

Yacht-Club-Lord-Foster@Carlo-Borlenghi

Lord Foster a notamment réalisé le Metro de Bilbao (1995), le Viaduc de Millau (2004), le Camp Nou Stadium Barcelona (2007) et le Vieux-Port de Marseille (2013).

Le yachting est en effet actuellement une industrie en plein développement, créatrice de richesses. Avec un chiffre d’affaires sur le plan mondial pour les yachts de 30 m et plus estimé à 24 milliards d’euros (voir encadré), en 2012, ce secteur génèrerait environ 150 000 emplois directs. Sans compter son impact sur les activités de services (métiers de bouches, fleuristes, blanchisseries, entreprises de nettoyage, chauffeurs, fournitures, entretien-maintenance)…

Yacht-Club-2YCM-2014@Guillaume-Plisson

© Photo Guillaume Plisson

Yacht-Club-YCM-2014-Interior

© Photo YCM

3ème place mondiale
« Nous occupons la 3ème place au niveau mondial dans le brokerage et la gestion de yachts », a rappelé le chef d’Etat monégasque, qui veut « en faire un enjeu pour la compétitivité de l’économie » de Monaco. Au cœur de sa stratégie, trois priorités. Primo, la création d’un cluster du yachting monégasque permettrait ainsi de « fédérer l’ensemble des professionnels, mutualiser les moyens et développer des synergies ». Secundo, il s’agit, pour Albert II, « de favoriser des escales de courtes durée en principauté qui soient en mesure d’offrir aux armateurs et aux professionnels un choix étendu de services variés et exclusifs. » Enfin, un centre de formation nautique doit être mis en place afin de délivrer des brevets professionnels homologués sur le plan international. Pour le prince, « inaugurer un tel navire, c’est ouvrir de nouvelles perspectives. C’est d’une certaine façon engager une nouvelle aventure. » Une aventure au goût de Free of spirit selon Norman Foster, qui a ainsi baptisé le nouveau siège du Yacht Club de Monaco, pour marquer le troisième millénaire.

1650 emplois à Monaco

Selon le Superyacht Report 2012-2013 et Boat International 2012, le chiffre d’affaire des professionnels installés en principauté représenterait 2 % du chiffre d’affaires global du Yachting mondial. Soit 456 millions d’euros de chiffre d’affaires sur les 24 milliards d’euros dans le monde. Générant 1 650 emplois, dont 1 100 directs, 120 établissements spécialisés dans le yachting, 100 nuitées en moyenne par yacht (les 1 906 yachts recensés génèrent plus de 186 000 nuitées). Sur les armateurs, propriétaires des 100 plus grands yachts au monde, 24 sont membres du Yacht Club de Monaco.

journalistMilena Radoman