Stockage de données : le pari de Monaco Telecom

La Rédaction
-

L’avenir de la protection de données informatiques passe par les “data center”. L’opérateur monégasque se positionne sur ce marché.

Par Margaux Biancheri.

« En 2013, il a été produit plus de données que depuis le début de l’histoire des Hommes. » Martin Péronnet, directeur général de Monaco Telecom, cite Eric Schmidt, président exécutif de Google, pour présenter son nouveau projet. L’opérateur monégasque a décidé de lancer d’ici 2015 un « data center » de 1 000 m2 dans les vastes locaux « Zone F » de Fontvieille. Ce type de local est destiné à héberger les données informatiques qu’entreprises, administrations ou Etats produisent. Une nouvelle salle d’hébergement sera également ouverte aux clients, au sein du propre « data center » de l’entreprise situé avenue de la Costa. Monaco Telecom, opérateur hébergeur, a investi près de 6 millions d’euros dans ces constructions.

Vers une externalisation des données
Un coût justifié car nécessaire. Plus qu’une tendance, faire appel à ce genre de service devient quasiment une obligation pour les professionnels. « Il y a un emballement de la production de données liée à l’économie devenue numérique. Nous nous appuyons sur des données strictement informatiques. C’est pourquoi le stockage, la santé de ces données deviennent clef » assure Martin Péronnet. Monaco Telecom privilégiera le territoire monégasque pour l’installation de ses centres. De telles infrastructures développeraient davantage l’attractivité de la principauté en incitant des entreprises à s’y installer. « Monaco répond parfaitement aux besoins de confidentialité et de sécurité des professionnels », soutient le directeur général de Monaco Telecom. « Nous voulons conjuguer sécurité, qualité de service et efficacité énergétique » continue-t-il. L’infrastructure conservera l’intégralité des données confiées par les utilisateurs et ce, 24 h/24, 7j/7, 365j/an. Le data center de Fontvieille devrait être pourvu de 200 baies, des casiers renfermant de grandes quantités de serveurs, équipés de couloirs thermiques afin de stabiliser les températures et réduire la consommation d’énergie.

Service sur mesure
La cyber-sécurité devient un enjeu de société. Depuis quelques années, un nouveau type de criminalité existe : le vol virtuel. « Les banques sont les premières à s’inquiéter et ne pensent plus être en mesure de fournir la sécurité dont ont besoin leurs clients » explique le directeur général de Monaco Telecom. Pour lutter contre toute intrusion, les installations seront protégées par un dispositif de biométrie, restreignant ainsi l’accès au data center. L’opérateur entend garantir la confidentialité des informations qui y seront conservées. Deux offres seront proposées aux professionnels. Le « housing » fournira une expertise et l’infrastructure qui accueillera les serveurs des clients dans les baies. Une solution qui soulagera les entreprises de leur gestion de sécurité interne. Le service « cloud » quant à lui, mettra à disposition des serveurs virtuels pour gérer et optimiser le stockage vers le data center, à la manière d’une application de gestion.

journalistLa Rédaction