L’adieu à Michel Pastor

Milena Radoman
-

A 70 ans, Michel Pastor vient de s’éteindre. Ses obsèques seront célébrées le 6 février.

A la Maison de l’Amérique latine, le téléphone n’arrête pas de sonner. « Je reçois des coups de fils de 20 pays d’Amérique latine qui souhaitent rendre hommage à Michel Pastor. C’est fou ce qu’il a fait avec cette MAL », se rappelle Jean-Pierre Fonteneau, à la tête de cette maison qui assure une mission caritative aussi bien que culturelle. « C’est une des plus belles rencontres de ma vie », souffle le premier directeur général de la CDE, ému de la disparition de son ami, dimanche, suite à une longue maladie. Né le 20 mai 1943, Michel Pastor a succédé à son père Gildo Pastor, fidèle à cette dynastie de bâtisseurs. « Il a incontestablement marqué de son empreinte l’histoire du bâtiment en principauté de Monaco. Dans la lignée de son père Gildo, de son frère Victor et de sa sœur Hélène, il fut un homme visionnaire qui n’a jamais reculé devant la tâche. Ce fut un très grand professionnel que j’ai eu plaisir à côtoyer et qui a montré, au sein de son entreprise, durant toute sa vie et son activité, une très grande force de travail », témoigne Rossi, président honoraire de la Chambre du bâtiment. A son actif, on retiendra, entre autres, le Garden House et le Monte Carlo View, pensé par Wilmotte et Alexis Blanchi. Un Wilmotte que l’on retrouve aussi aux commandes de la future Tour des Giroflées. Michel Pastor avait également participé au concours du premier projet d’extension en mer au Portier.

De Hédiard à la CDE
Homme d’affaires audacieux, il avait diversifié ses activités. Responsable de la société monégasque Edimo (éditrice de Théâtre magazine dans les années 1980), il rachète Hédiard en 1995, avant de revendre cette société d’épicerie de luxe au russe Sergueï Pougachev, et de racheter John Taylor. Il fonde la Chambre de développement économique de Monaco (CDE) en 1999 et la présidera durant 10 ans. « On partait d’une page blanche », se remémore Jean-Pierre Fonteneau. « Michel Pastor s’est attelé à asseoir la légitimité de la Chambre dans le paysage économique monégasque. Il a développé son membership, avec une moyenne de 50 nouvelles entreprises membres par an », commente Michel Dotta, actuel président de la CDE.

L’aventure ASM
Si ses proches louent un homme généreux, « extrêmement sensible derrière la montagne », pour qui la famille était primordiale, chacun aura pu constater sa passion de l’art viscérale. Grand collectionneur, « c’était un amoureux des artistes, de César à Arman », indique un ami. A l’Europa Residence, il partageait avec le public dans le Hall le Centaure en granite rouge de César. Sa connaissance des arts aura servi le Grimaldi Forum qu’il présida aussi. « Michel Pastor avait un réseau relationnel exceptionnel et nous a aidés à chaque fois qu’on avait besoin de lui. Il nous a notamment amené les chefs d’œuvres de l’expo Kuzko », estime Sylvie Biancheri, directrice du Grimaldi Forum.
On aura découvert en 2004 une autre passion chez ce père de 5 enfants, marié avec Catherine Pastor : le football. Aura-t-il accepté la présidence de l’ASM par sens du devoir ? « Il m’a dit qu’il était un vrai fan », affirme Jean-Pierre Fonteneau. Arrivé au lendemain de la fabuleuse épopée du club rouge et blanc en Ligue des Champions, Michel Pastor restera à l’ASM jusqu’en avril 2008. Des années difficiles pour le club desquelles on retiendra un président très discret. Les obsèques de Michel Pastor, également beau-père de David Hallyday, se dérouleront à l’église Saint-Charles jeudi 6 février à 10h30. Près de cinq cents personnes sont attendues.

Hommages

Gouvernement, CDE, Chambre du bâtiment, AS Monaco… Suite au décès de Michel Pastor, les réactions et messages de condoléances se sont enchaînés. Le prince Albert a exprimé « sa vive émotion », rendant « hommage à la contribution active que Michel Pastor a prise à l’essor économique de la Principauté ». Il a « salué la mémoire de l’homme de cœur, d’une grande générosité, toujours attentif aux causes humanitaires et passionné par l’Art. »

journalistMilena Radoman