Trafic de cocaïne à Monaco : prison ferme et avec sursis

Adrien Paredes
-

Au terme d’une audience longue de dix heures, treize personnes ont été, hier, reconnues coupables par le tribunal correctionnel de s’être livrées à du trafic de cocaïne en 2012. Michaël Genesis, un Hollandais de 37 ans, qui était soupçonné d’avoir organisé un premier réseau, a été condamné à trois ans de prison ferme ainsi qu’à une interdiction de séjour en principauté durant dix ans. Si la quantité de cocaïne qu’il a écoulée en 2012 n’a pas été clairement établie, le dealer disait être réapprovisionné à hauteur de «50 grammes par mois» et en avoir vendu pour régler une dette liée aux stupéfiants, laissée dans son pays d’origine. Une peine non inférieure à six ans de prison ferme avait été requise par le parquet contre le dealer. Son ex-colocataire, Arthur Philipsen, lui aussi de nationalité néerlandaise et âgé de 34 ans, a écopé d’une peine de deux ans d’emprisonnement. Ce dernier étant actuellement en fuite, un mandat d’arrêt a été décerné à son encontre. Les «intermédiaires» ont tous écopé de peines plus ou moins lourdes assorties du sursis. L’ancienne petite amie de Genesis, enfant du pays, a été condamnée à deux ans de prison avec sursis et à une interdiction d’exercer un emploi public ou dans l’administration à Monaco durant cinq ans. Un ex-restaurateur de Beausoleil a pris 18 mois de prison avec sursis assortis d’une interdiction de séjour de cinq ans en principauté. Les trois ex-employés du Zest ont écopé d’un an d’emprisonnement avec sursis. Deux d’entre eux ne pourront pas mettre les pieds à Monaco pendant cinq ans, le troisième, monégasque, ne pourra pas occuper aucun poste public ou au sein de l’administration durant cette même période. Deux anciens salariés du Yacht Club de Monaco ont été condamnés à un an et six mois d’emprisonnement avec sursis. Seul le premier s’est vu interdire de fouler le territoire monégasque pour cinq années. Une ex-serveuse du Flashman a écopé d’un an de prison assorti du sursis et ne pourra pas exercer de métier public ou dans l’administration pendant cinq ans. Un ancien cadre de banque a été condamné à un an avec sursis et 9 000 euros d’amende. Enfin, les deux derniers prévenus, non affiliés au réseau des Hollandais, ont écopé d’un an de prison, l’un ferme, le second avec sursis.Tous deux ont également été interdits d’exercer un emploi dans le secteur public monégasque durant cinq ans.

journalistAdrien Paredes