L’architecture, à l’état de rêve

La Rédaction
-

L’Espace de l’Art Concret à Mouans-Sartoux poursuit sa programmation axée sur les relations entre arts plastiques et architecture. Une exposition célèbre ainsi la collaboration entre Yves Klein et Claude Parent. « Claude Parent s’est volontairement immergé dans l’univers d’Yves le Monochrome, il s’est mis au service d’une entreprise de retranscription picturale de ses idées : c’est une collaboration asymétrique où l’artiste conçoit et l’architecte dessine et peint », indique-t-on à l’Espace de l’art concret. En parallèle, une autre exposition printanière, Rêves d’architecture, regroupe des plasticiens qui intègrent, dans leurs démarches, une réflexion sur l’architecture. Au fil du parcours, le public découvre un ensemble « d’objets » qui sont reliés avec logique au vocabulaire architectural. Certains plans, comme ceux de Wilson Trouvé, Bertrand Lamarche ou encore Wesley Meuris, font basculer dans une dimension ancrée dans la fiction où on s’éloigne des habituels codes établis. Certains pliages et sculptures présentent des habitations à échelle invraisemblable et inversée. Le public sera pris à témoin pour construire un monde à partir de tout ce qui existe.//C.A.

Jusqu’au 27 octobre. Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux. Tarifs : 7 euros (normal), 3,50 euros (réduit). Renseignements : 04 93 75 71 50 et sur www.espacedelartconcret.fr.

journalistLa Rédaction